L’IDEE DU REFERENDUM ET AUTRES HISTOIRES MADECASSIENNES

Publié le par Ny Marina

5..000 personnes à Iavoloha hier et 3.000 au 13 Mai avec en ces deux endroits des cultes œcuméniques. Deux explosions dans la nuit près de Iavoloha – sans doute pour apeurer le rovaolona établi pas les gens à l’entrée de Iavoloha.

Ce que je pourrais écrire aujourd’hui après mes conversations avec quelqu’un qui regarde TV5 Monde et qui l’a vu hier soir, c’est ceci : Ravalomanana y est donc paru, annonçant son projet de référendum. Il était tout sourire. Ensuite le journaliste était allé à Ambatobe interviewer – ah ! que je n’aime pas ce mot ! – Rajoelina chez lui. Il était en compagnie de quelques-uns de ses « ministres ». A la question concernant le référendum, il paraît qu’ils faisaient tous une tête d’enterrement. C’est bon signe, car là ils se sentent coincés. Le « vahoaka », « tout le vahoaka », qu’ils disent représenter face au « dictateur », ils ne semblent pas prêts à l’affronter. Ils vont fourbir leur batterie d’arguments pour ne pas accepter la proposition. Ils vont donc maintenant dire que Ravalomanana n’a plus les moyens de l’organiser, mais ne proposeront pas que le « gouvernement transitoire » prenne part à cette organisation.

En fait, ils ne se sont pas trop fatigués pour leur réponse. Nous restons comme hier dans l’enfantillage du théâtre de Guignol. Je maintiens cette image, même si les pièces de Guignol, à ce dont je me souviens, comportait chaque fois des leçons pour les enfants. La réponse de Rajoelina est simple : en début d’après-midi, la « ministre de la justice de la HAT demande « l'arrestation du président Marc Ravalomanana pour haute trahison », puis le Dj a demandé à l’armée de procéder à l’arrestation de Ravalomanana. Ce à quoi le colonel Noël Rakotonandrasana répond quarante minutes plus tard : « Nous ne recevrons d’ordres de personne » ! Déjà dans la matinée, le Commandant Herindraibe Andriambelosoa, du Cercle de réflexion des Gendarmes, avait exhorté à l’unité, à la participation aux assises et à la neutralité de l’Etat Major et des Forces de l’ordre. Il « ne cautionnait pas les conflits armés ni toute autre forme de violence » et affirmait « qu’un coup d’état, sous n’importe quelle forme, ne peut être accepté ». Notre Dj national devrait sans doute consulter un oto-rhino, car manifestement, il a des problèmes d’audition.

Ils ont beau jeu de dire que Rabemananjara n’est plus premier ministre et que c’est « Pointe de sagaie » ou Roindefo qui l’est et qui occupe la Primature. Rabemananjara, quant à lui, était ce matin à Iavoloha pour le conseil des ministres.

A remarquer aussi les oppositions qui existent dans l’opposition. Rajoelina veut déférer Ravalomanana devant la justice pour tout ce qu’il lui reproche. Mais ce matin, Albert Zafy à TFI disait qu’il allait voir le Président pour trouver avec lui ce qui serait une porte de sortie honorable. Entre l’attitude d’un jeune revanchard et celle d’un ancien Président qui a dû quitter la fonction, il ne semble pas y avoir une parfaite cohérence.

Ce matin, les tgvistes ont encore réussi à bloquer TVM, car on ne réussissait pas à l’avoir. Pour ce qui est d’être des défenseurs de la liberté d’expression et de la liberté d’information, ils sont vraiment champions. Mais Ravalomanana n’est pas encore K.O.

Le chaos, c’est dans tout Madagascar. D’une charmante bonne sœur franciscaine qui dirige un dispensaire dans une petite ville de province, j’apprends que là-bas dans le Nord-Ouest, les pillages touchent tout le monde et que la grève est obligatoire. Toutes les écoles sont fermées. Mais cela dépend des grévistes. Il y a des grévistes qui sont pour et d’autres contre. Sans qu’il soit possible de déterminer ce que sont les uns et les autres, ni pour qui ils marchent. Sans savoir si aujourd’hui lundi, les écoles vont pouvoir reprendre.

Dans le clergé catholique, il y a aussi beaucoup de mouvements. De certaines bonnes sœurs françaises, je lis qu’elles « sont beaucoup trop "Urferisées" suite à un manque d’informations de diverses origines… Il en est de même en ce qui concerne Odon. » Les informations montrent la difficulté d’une partie de la Curie romaine à mettre le dogme et l’enseignement de l’Eglise en rapport avec la société actuelle : ce sont l’affaire de l’évêque révisionniste Williamson, la condamnation de la fillette violée et qui a été avortée dans le diocèse de Recife au Brésil, et quelques autres qui ont fait bondir les évêques d’Europe. L’on désigne un spécialiste de ces attitudes rétrogrades, le cardinal Battista Re. Il en est à Madagascar comme dans le reste de la chrétienté, notre Mgr à nous à Antananarivo soigne son CV pour être admis par les amis du cardinal Re. Dans toutes les professions, l’avancement n’est pas nécessairement à l’ancienneté. Dans celle-là, il n’y a pas un entretien d’embauche avant le recrutement. C’est une série d’entretiens au cours des années qui précèdent la nomination. Il a dû encore les soigner pendant son séjour à Rome en janvier dernier.

 

Ratsimatahobitsika

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article