Tiko Group : la raison de sa ferméture

Publié le par Ny Marina

COMMUNIQUE DU 9 AVRIL 2009 :
Les raisons de la fermeture Le groupe Tiko tient à informer ses clients et ses fournisseurs des raisons pour lesquelles il a été contraint de cesser d’acheter du lait aux fermiers producteurs ainsi que de distribuer des PPN sur l’ensemble du territoire malgache.
Au cours des deux derniers mois, notre groupe a subit les préjudices suivants :
• Nos grossistes Magro ont été entièrement pillés, incendiés et détruits dans tout Madagascar en moins de 24 heures dans la nuit du 26 au 27 janvier ce qui laisse à penser à une stratégie bien planifiée .
• La majorité des camions du groupe, utilisés pour la distribution des produits, ont été incendiés et détruits dans la même nuit.
• Les sièges sociaux et les entrepôts centraux d’ Antananarivo ont été incendiés et détruits toujours au cours de cette même nuit. Ceci a entraînait outre le pillage de la totalité des stocks de marchandise, la perte de toutes nos données informatiques.
• Les usines et les entrepôts à Antananarivo, Antsirabe, Vohidiala (Ambatondrazaka), et Toamasina ont été pillés et les personnels ont été menacés par les mutins qui y font de fréquentes d’incursions.
• Des contenus d’expéditions de nos matières premières ont été volées au niveau du port de Toamasina et de la compagnie de chemin de fer.
• Le plus tragique dans cette situation, est que de nombreux employés ai fait l’objet de menaces et d‘intimidations. Cet état de fait rend donc impossible et peu sûr toutes nos opérations commerciales.
• Tous les fermiers malgaches qui fournissaient le groupe Tiko en produits laitiers ne peuvent plus écoulés leur production depuis que le groupe a été contraint de stopper ses activités.

Malgré les dommages élevés et les pertes importantes remontant à fin janvier, le groupe Tiko a essayé de poursuivre ses productions pendant les deux derniers mois.
Mais les menaces et les vols perdurent…
Si nous sommes profondément préoccupés par le cas des fermiers qui ne peuvent plus écoulés leur lait et par le cas de nos employés qui sont au chômage technique, nous sommes aussi très soucieux du peuple malagasy qui ne peut plus accéder à nos produits.
Les impôts réclamés par la HAT dont la somme monte à 1 900 milliards Ar. (soit plus de $792 millions USD) sont de toute évidence des menaces contre nous - pour comparaison, la Coca-Cola Company qui vaut dans le monde entier USD $104 milliards a payé USD $1.632 milliards d’impôts aux USA en 2008 (donc la HAT nous demande la moitié de ce que Coca-Cola Company a payé - leurs données sont clairement erronées).

Nous nous engageons à redémarrer nos activités dès que les vols ou destructions de nos propriétés ainsi que les menaces et intimidations à notre encontre cesseront. TIKO GROUP

Commenter cet article