... Andry Rajoelina est l’anti-Obama...

Publié le par Ny Marina

EXCLUSIF : ‘A l’époque de Barack Obama, Andry Rajoelina est l’anti-Obama’ – Entretien avec un ancien responsable politique du régime Ratsiraka

8 mai 2009 par madalibre

EXCLUSIF !

Entretien avec un ancien responsable politique du régime Ratsiraka souhaitant rester anonyme :
« Actuellement, la plus grande force du mouvement pour la légalité est l’impopularité de la HAT. Les violences, les arrestations du Capsat et les manipulations meurtrières commanditées par qui vous savez sont tous les jours des points marqués pour ceux qui se font appeler ‘légalistes’. »
« Cette impopularité nuira à tous les politiciens issus ou proches de la HAT qui visent le poste suprême. Ils n’ont aucune chance de gagner les prochaines élections présidentielles à moins de montrer des signes forts de concessions et d’organiser des élections au plus vite ».
« S’ils pensent que cela sera mieux en 2010 alors ils se trompent totalement, les mauvaises nouvelles agissant sur la bourse et la sécurité des familles, depuis ces évènements, jouent tous les jours contre eux. Il faut qu’ils agissent vite s’ils aspirent à un avenir politique, et avant que cela ne soit irréversible. »
Sur Andry Rajoelina :
« alors que beaucoup de personnes étaient déçues de Marc Ravalomanana, il portait pour ces personnes l’espoir d’un renouveau politique, mais aujourd’hui ma vision a changé, je pense qu’il n’a finalement pas la carrure d’un homme politique responsable, il n’a de jeune que son âge et ses valeurs sont d’un autre temps. J’ajouterai même comme le disait un commentateur africain sur le coup d’État : ‘A l’époque de Barack Obama, Andry Rajoelina est l’anti-Obama’ et je pense qu’il devrait sérieusement réfléchir à la pertinence de cette simple remarque. »
Sur Marc Ravalomanana :
« on ne peut pas nier qu’il aime sa patrie, il est celui qui a fait son slogan le Vita Malagasy. Mais il s’est laissé malheureusement enivrer par le pouvoir qu’il n’a pas su ou voulu partager. C’était un grand patriote avant de devenir président et je pense qu’il l’est encore. Idiot est celui qui pense qu’il ne tirera pas des leçons de ces évènements. »
Sur les deux :
« la politique n’est pas une fin en soi, les Malgaches doivent apprendre qu’on peut être prospère sans faire de la politique, et cela s’adresse à notre jeunesse. Les parcours de Ravalomanana et d’Andry doivent servir de leçons et non d’exemple. Vous pouvez voir loin, vous enrichir et aider votre pays sans faire de la politique, comme vous pouvez être riche sans forcement devenir président. »
NDLR : pour répondre aux mails nous demandant l’identité de cette personne, cet ancien responsable politique tient à préciser qu’il n’a été ni ministre, ni premier ministre dans aucun gouvernement.

Commenter cet article