LE CAS DE ROSSY

Publié le par Ny Marina

Le 12 mai 2009 

Nous évoquions hier le cas de Rossy et nous nous demandions s'il était en train de succomber aux charmes des colonels mutins, avec sa tenue de militaire et les cinq boutons qu’il s’était attribué aux épaulettes. La question aujourd’hui n’a plus lieu d’être avec les informations qui sont mises à la disposition du grand public dans L’Express de Madagascar.

Ce n’était pas simplement une tenue de scène, une tenue d’acteur jouant un rôle devant son auditoire pour le temps d’une soirée. Devant la foule réunie pour acclamer Pierrot Rajaonarivelo à Barikadimy (Tamatave), il ne se contente pas de penser à une chanson devenue populaire en France : « Chantons la carmagnole et vive le son du canon ! ». Non, il encourage le son du canon. Citons Fano Rakotondrazaka : « Le rasta a demandé au public d’applaudir les militaires très fort, en particulier le commandant Charles Randrianasoavina, pour ce qu’ils ont fait pour la nation. "Nous sommes prêts à venir en aide à l’armée pour affronter ceux qui sont tentés de la défier. Nous sommes au nombre de deux cent mille dans les bas quartiers. Nous n’acceptons plus le retour de Ravalomanana", a-t-il déclaré lors de son animation ».

Sa position est claire : il approuve non seulement le coup d’Etat – il n’est pas le seul –, mais il approuve les sévices et les tortures que le commandant Charles avec ses sbires fait endurer à tous ceux qui tombent entre ses mains et qui promet même d’en faire mourir. Bravo, Rossy, grand défenseur du droit de torturer et de perpétrer des crimes contre l’humanité. Bravo, Rossy de défendre les arrestations, la multiplication des détenus politiques et la multiplication des personnes qui disparaissent. Lui, il n’a pas connu la prison. Tout au plus a-t-il été en 2002 un temps obligé de vivre, quand il est parti en France, dans une chambre de bonne mise à sa disposition par une famille française. Il a été obligé de se refaire une carrière chez Reny Malala, mais il y a été soutenu et n’y a pas mal réussi. Il avait même réussi à revenir faire des concerts à Madagascar l’an dernier en 2008.

Lors d’une interview en août dernier, il avait prévu l’organisation d’un grand Carnaval dans toutes les villes de Madagascar. On voit bien depuis plus de trois mois ce qu’était ce Grand Carnaval. Rossy était bien au courant du complot cogité par les auto-exilés. Et sans doute était-il aussi venu l’an dernier pour prendre les contacts nécessaires pour ce Grand Carnaval. S’il revêt aujourd’hui une tenue de militaire, ce n’est pas la fantaisie d’un artiste, c’est bien un engagement politique qui usurpe un uniforme et un grade, comme ses amis ont usurpé des titres et des fonctions.

Et lorsqu’il se présente comme le défenseur de « deux cents mille [Tananariviens] des bas quartiers », il reprend les projets de quelques « intellectuels » membres de l’Arema avant 2002. C’est ce qui avait été alors à l’origine de son désaccord avec le maire d’Antananarivo. On voit bien maintenant que Rossy ne peut se contenter d’être devenu une vedette de la chanson connue et reconnue dans toute la Grande Île. Il lui faut bénéficier d’une 4*4, d’une position dans l’Etat et, dans ce que l’Etat a de plus puissant aujourd’hui, dans les « forces armées ». Militant politique donc avéré, ne risque-t-il pas de composer de nouveaux succès dans le genre « Avelao handroba, avelao handoro » sur un rythme d’avelavelao militaire ? Pense-t-il à une disposition dans la future constitution qui prévoirait périodiquement un fotoana tsy maty, comme il y avait autrefois des andro tsy maty, un temps où pillages et incendies seraient autorisés ?

Je crains fort pour lui qu’il ne prenne encore de mauvaises décisions dans ce mauvais moment, Rossy ne sait même pas que les meetings de Rajoelina sur la Place du 13 Mai n’ont jamais réuni les deux cents mille habitants des bas quartiers dont il parle. Sans doute leur prête-t-il des pensées qui ne sont pas les leurs. Quel dommage !

Commenter cet article

RAKOTOARISOA 16/05/2009 21:23

C'est un artiste ne l'oublions pas, il s'habille comme il veut, c'est peut être aussi pour rendre hommage à ces colonels et ces militaires du Capsat qui ont aidé le peuple malgache à recouvrer la liberté et destituer un dictateur. Je remercie Rossy de tout ce qu'il a fait pour aider Andry Rajoelina pour balayer Ra8 MERCI