La Vérité et LA FIM 2009

Publié le par Ny Marina

Le 16 mai 2009

LA VÉRITÉ ET LA FIM 2009

 

Il me faut revenir sur la devinette que je proposais hier. Et sur la question qui turlupinait le « journaliste » de La Vérité-sic et à laquelle il ne donnait pas de réponse. J’écrivais qu’il était « passé à côté d’autres petits événements importants ». Sans être journaliste et encore moins « journaliste », je pouvais écrire sur la FIM. J’avais assisté à l’inauguration, suivi la visite de l’exposition, observé ce qui s’y était passé et pu conclure sur nombre de points importants. Mais je n’en avais pas vu les conséquences le lendemain. Quelles furent-elles ?

Le lendemain donc, la Hat a voulu tirer avantage de la présence de Rajoelina à Andranomena par une grande opération de communication publicitaire. Elle a acheté une page couleur de tous – je dis bien tous – de tous les journaux de la presse imprimée de Madagascar. Cela à dû lui coûter quelques dizaines de millions de francs ! Or, que voyait-on sur cette page publicitaire présentant des photos des petits événements importants de cette visite ? On y voyait justement ce que le « journaliste » Jean-Claude Rahaga n’avait pas vu et ce dont il n’avait pas pipé un mot.

On y voyait notamment Andry Rajoelina couper le ruban blanc de l’inauguration en donnant le commentaire sur la signification de cette couleur inhabituelle. On y voyait aussi Rajoelina inaugurer le Pavillon de France en coupant le ruban bleu, blanc et rouge. On y voyait aussi Rajoelina serrer la main de Rafalimanana, responsable de société qui avait un stand à la foire. Deux anciens maires se retrouvaient et se serraient la main. Rappelons – fait rare – qu’aux dernières élections municipales, Rafalimanana, en bon démocrate, avait reconnu sa défaite électorale. Toutes les images marquantes et significatives étaient donc là.

Et ce qui n’étonnera pas le lecteur, c’est que La Vérité-sic avait, elle aussi, vendu une page de publicité à la Hat. Et que dans le même journal, on pouvait rapprocher l’« information » de Jean-Claude Rahaga et la communication de la Hat ! Ce que le lecteur doit savoir, c’est que Gérard Legrand n’est pas un patron de presse passionné par le métier de l’information. Il n’est pas là le soir pour vérifier la publication du lendemain et notamment pour vérifier ce que sera la Une. Son journal ne serait-il qu’une bonne affaire, financièrement parlant ? Ou, dans l’organisation du complot, ne serait-ce qu’un organe de désinformation dont il se soucierait peu et dont il laisserait la gestion à ses commanditaires ? En tout cas, tous ses frères lui ont reproché la mauvaise action de sa feuille.

Ajoutons, pour finir, que la page de publicité d’Ambohitsorohitra donne implicitement une information qui intéressera tous les observateurs. Elle offre, je le rappelle, la photo des personnes qui ont assisté Rajoelina quand il a coupé le désormais célèbre ruban blanc. Mais, sur la photo détourée, Roland Ratsiraka, qui était aux côtés de Rajoelina, a complètement disparu ! Serait-ce significatif des conflits qui agitent l’intérieur de la Hat ?

Ma petite devinette d’hier est toujours valable. Avez-vous compris pourquoi Rajoelina n’a pas pris la parole à la tribune pour inaugurer cette manifestation… « vraiment internationale » ?

Commenter cet article