Le Président Ravalomanana accuse Paris

Publié le par Ny Marina

Le Président Ravalomanana accuse Paris d’avoir aider le coup d’Etat à Madagascar

28 mai 2009
L'Ambassadeur de France, Jean-Marc Chataîgner reçu par Andry Rajoelina au lendemain du coup d'Etat (18 mars)

L'Ambassadeur de France, Jean-Marc Chataîgner reçu par Andry Rajoelina au lendemain du coup d'Etat (18 mars)

Le président en exil de Madagascar, Marc Ravalomanana, a accusé Paris de « soutenir » le chef autoproclamé de la transition malgache Andry Rajoelina, dit « TGV », et de vouloir « coloniser à nouveau » la Grande-Île, dans une allocution le 27 mai à Antananarivo.

Marc Ravalomanana n’a pas mâché ses mots envers l’ancienne puissance coloniale. Dans un discours qu’il a adressé à ses partisans qui s’étaient réunis massivement au magro ankorondrano mardi, il a dénoncé les Français de laisser les personnes, sous leurs ordres et qu’ils paient, pour détruire les infrastructures et les biens d’autrui.

La France soutient une « bande de voyous »

« Les dirigeants actuels sont des pantins des Français. Ils collaborent étroitement avec les Français, et utilisent tous les moyens, dont le terrorisme, les intimidations, l’emprisonnement et le meurtre de tous les Malagasy qui ose réclamer la légalité, et cela, pour qu’ils puissent se maintenir au pouvoir. Ils pensent que cette attitude, la violence ainsi que ce pouvoir leur donnent le droit d’enfreindre la loi ». Il a dénoncé l’intention de « ces Français » qui est de recoloniser le pays avec l’aide de Rajoelina et « la bande de voyous qu’il dirige ».

« Paris recommande TGV à Kadhafi »

kadhafi-tgvCette déclaration est faite deux jours après les révélations fracassantes de la Lettre de l’Océan Indien (LOI) via Africa Intelligence après la visite en Lybie de Rajoelina. Le bimensuel a dévoilé les soutiens présumés de hautes personnalités d’état français envers ce dernier. En effet, selon leurs informations, Claude Guéant, le secrétaire général de la Présidence française, aurait insisté à ce que le Guide libyen Mouammar Kadhafi, président en exercice de l’Union Africaine, reçoive Andry Rajoelina en Lybie. « Le président Nicolas Sarkozy avait dénoncé le coup d’État d’Andry Rajoelina. C’est pourtant un membre de son cabinet qui a facilité le voyage de celui-ci en Libye, » écrivait le journal. Le cabinet de Ravalomanana affirme avoir recoupé l’information auprès du leader lybien, qui l’aurait confirmée.

Quelques jours avant son départ pour la Lybie, on avait appris que TGV avait nommé Patrick Leloup comme conseiller spécial pour les questions de sécurité. Cette personnalité discutée fut expulsée avec trois autres français au début de l’année par le régime Ravalomanana pour « atteinte à la sureté de l’État ».

Affinité réciproque

Depuis le coup d’État du 17 mars, Andry Rajoelina et Paris n’ont jamais caché leurs affinités réciproques. Le nouvel ambassadeur français à Madagascar, Jean-Marc Châtaignier, a été le premier membre du corps diplomatique à se rendre au palais présidentiel d’Ambohitsorohitra un jour après l’accession au pouvoir de TGV. Ce jour-là, il avait salué « le rôle déterminant » de la France dans sa conquête du pouvoir.

L’existence d’une quelconque participation ou soutien provenant de la France a été à mainte reprise soulevée lors des manifestations des légalistes, mais c’est la première fois que le Président Ravalomanana la relève ainsi ouvertement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article