Andry Rajoelina détourne un avion

Publié le par Ny Marina

Andry Rajoelina détourne un avion à destination de Paris pour aller à Dakar

28 mai 2009

Le président auto proclamé de la transition à Madagascar, Andry Rajoelina, a détourné à la dernière minute un avion d’Air Madagascar à destination de Paris afin que celui-ci et sa délégation se rendent à Dakar. Tout ceci s’est déroulé au dépend de la compagnie nationale qui n’en était pas informée, et des passagers pris en otage malgré eux de cette décision unilatérale.

Andry Rajoelina avait décidé de se rendre à Dakar, pour une visite de séduction auprès du président Wade. La visite était imminente, selon des sources malgaches. Visiblement, tout le monde était au courant. Sauf Air Madagascar ? La compagnie a certainement préféré faire silence radio et oublier de prévenir les passagers.

L’appareil et ses passagers ont donc pris, avec une heure et demie de retard, la direction du Sénégal. Ce qui s’apparente à un détournement gouvernemental a été confirmé par Air Madagascar qui attendait son appareil à Paris, jeudi matin à 10h20.

Des membres d’une association humanitaire parmi les passagers

D’après le quotidien Ouest France, quatre membres d’une petite association se sont retrouvés bloqués parmi les passagers de l’avion. Leur association fournit du matériel scolaire à des écoles malgaches et, selon la fille de l’un d’entre eux, ils rentraient en France après trois semaines bien remplies et sans problème à Madagascar.

Le détournement n’a visiblement pas été du goût des passagers qui auraient manifesté leur désapprobation avec véhémence. En pure perte, car l’appareil s’est bien posé à Dakar d’où il est reparti en début d’après-midi jeudi. Direction : Marseille puis Paris où il est attendu vers 17h15.

Les erreurs du passé se répètent

Rappelons qu’à l’époque du régime Ratsiraka, la compagnie nationale se voyait assez souvent réquisitionner ses avions pour que le président puisse voyager à l’étranger. Étant donné qu’Air Madagascar n’avait que deux appareils long-courriers à l’époque, les réquisitions à répétition faillirent entraîner sa chute, et la compagnie nationale a finalement réussi à éviter de peu la faillite. C’est dans l’objectif d’éviter des pertes économiques pour Air Madagascar et ne pas nuire à son image de marque que le président Ravalomanana avait décidé en partie d’acheter son propre avion.

On peut se demander cependant qu’en est-il du premier Air Force One que le président Ravalomanana a donné à Air Madagascar ? Et enfin qu’en est-il du deuxième Air Force One ?

L’histoire semble bien se répéter et les erreurs avec…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article