Détournement d’Air Madagascar : la honte !

Publié le par Ny Marina

29 mai 2009

Flash back dans les années 90 pour Air Madagascar ?

Flash back dans les années 90 pour Air Madagascar ?

Le scandale du détournement du vol commercial d’Air Madagascar par la délégation du président auto proclamé de la transition, Andry Rajoelina, fait un véritable buzz sur Internet. Les témoignages se multiplient et font de plus en plus honte non seulement à Rajoelina mais aussi à Air Madagascar.

Aucune proposition de geste commercial et aucune déclaration de la délégation

« Il n’y a eu aucune proposition de geste commercial et aucune déclaration de la délégation envers les passagers lors du vol détourné. Les passagers ont mis 12H de plus que prévu pour rejoindre leur point de chute, » rapporte Sobika, qui poursuit que « le voyage a été très agité durant l’escale à Dakar - cela a failli tourner mal dans le fond de l’avion - car les passagers étaient très mécontents. De nombreux sifflets ont émaillé le vol lors des annonces radio, » d’après les témoignages qu’ils ont reçus.

Des membres d’une association humanitaire parmi les passagers

Le quotidien Ouest France, quant à lui, a noté que quatre membres d’une petite association se sont retrouvés bloqués parmi les passagers de l’avion. Leur association fournit du matériel scolaire à des écoles malgaches et, selon la fille de l’un d’entre eux, ils rentraient en France après trois semaines bien remplies et sans problème à Madagascar.

Des personnes âgées reléguées au fond de l’appareil

D’après LCI, des personnes âgées ayant besoin d’une assistance particulière et qui avaient spécialement réservé leurs places en avance, faisaient parti du vol. Elles se sont retrouvées contraints de changer de place pour être relégués au fond de l’appareil.

« Arrêter de faire du bruit sinon je vous fais tous descendre et je vous fais enfermer »

Les passagers ont eu beau protester, rien n’y a fait : « il a failli avoir une révolte à bord, raconte un témoin à LCI. Le commandant de bord nous a dit d’arrêter de faire du bruit ; que sinon, il pourrait nous faire descendre de l’appareil, ou nous faire enfermer ». La honte ! C’est le mot qui nous vient en voyant une telle attitude de la part du fleuron national. Non seulement les passagers n’ont pas été avertis, mais surtout le langage utilisé par le commandant de bord est vraiment déplorable.

Et les journalistes ?

Les journalistes invités par Rajoelina quant à eux ont préféré éviter d’en parler dans leurs colonnes, se contentant de retranscrire à la lettre le communiqué de la HAT sur une « reconnaissance » du président Wade. Reconnaissance qui fut démentie par communiqué officiel par le président sénégalais, qui a dit ne pas souhaiter « prendre parti » dans le conflit.

Hier, Andry Rajoelina a déclaré à la presse sénégalaise « que la réalité malgache diffère de ce qui se raconte sur Internet ». Nous vous laissons juge…

Commenter cet article