LA LOTERIE RADZOUËLIENNE

Publié le par Ny Marina

Le 2 juin 2009

 

LA LOTERIE RADZOUËLIENNE

 

La politique à Madagascar serait-elle une loterie ? Il semble bien aujourd’hui que l’on puisse répondre par l’affirmative. Plusieurs événements, premiers comme récents, nous en apportent la preuve.

Les Malgaches ont gagné un jour férié le vendredi 22 mai, lendemain du jeudi de l’Ascension. Chacun n’a appris la bonne nouvelle que le jeudi soir, du moins pour ceux qui ne rentraient pas d’une visite à la campagne et qui étaient devant leur télévision. Ce n’était pas prévu, même si la Hat en avait ainsi décidé le 8 mai. Mais la publication de la décision n’en avait été hâtivement faite que le 21 au soir. Comme toute décision de la Hat, la publication tardive de la décision a fait des mécontents, et notamment les hôteliers et restaurateurs. Ceux-ci disent que si le public en avait été averti dès le 9 mai, beaucoup de gens auraient décidé de partir les quatre jours en voyage, qui dans l’Itasy, qui à Foulpointe, qui à Mahajanga. Ils auraient pu alors retrouver quelques liquidités financières fort utiles en cette période de vaches hâtives, c’est-à-dire maigres. Le jeune Dj ne peut satisfaire tout le monde. Mais, en dehors du monde de l’hôtellerie, on pressent que, pour une fois, la lenteur hâtive n’était pas le résultat de cette incompétence déjà souvent manifeste, mais au contraire celui d’une politique bien pensée. La Hat, que l’on peut aussi appeler « La Malgache des Jeux », sachant et espérant que le temps des vaches hâtives allait durer, ne voulait pas que les gens dépensent leur argent à des frivolités gastronomiques mais le conservent pour assurer le difficile quotidien des mois à venir. Remercions donc les transitionnistes de penser à la gestion des bourses des particuliers et à les protéger de toute addiction de migrations internes temporaires.

*

Un autre acteur important de cette Malgache des Jeux est le ministre des transports – ministre teteza-mita du pont qui permet de traverser océans et continents.

Les voyageurs d’Air-Mad, quand ils avaient pris l’autre jour leurs billets pour aller à Paris, ignoraient qu’ils avaient aussi pris un billet de loterie. Le temps de faire le tirage, ils ont gagné deux heures de séjour dans la salle sous douane d’Ivato et ont eu tout leur temps pour y faire leurs achats. Ils ont gagné aussi le privilège d’accompagner (manotrona) le plus jeune président non élu du monde, les dinosaures de l’histoire politique malgache comme Ratsirahonana et Andriamanjato, ainsi que les peoples montant au firmament de la renommée comme le commandant Lylison. Ils ont gagné encore – ce qui n’était pas prévu – un passage à Dakar et une bonne dizaine d’heures supplémentaires de plaisir dans la bétaillère qui les transportait. Tous ceux qui étaient venus pour les accueillir à Roissy ont eu le temps de s’abreuver et de s’alimenter à Charles de Gaulle grâce à Madame ADP qui est la maman de Mademoiselle ADEMA. Certains, dit-on, sans doute des gens pressés et anglophones pour qui Time is money, ont, dit-on toujours, protesté. Ils auraient bien dû être heureux de ce Nouveau Bonheur que l’ancien Dj veut instaurer à Madagascar. De toutes façons, contents ou pas, ils ont eu la chance d’engranger des souvenirs qu’ils pourront plus tard raconter à leurs nombreux petits-enfants, du moins est-ce ce qu’on leur souhaite.

Nous ne saurions que conseiller à tout un chacun de prendre à nouveau des billets de loterie à Air-Mad, car il est prévu que le plus jeune président non élu du monde soit amené à se rendre à Bamako au Mali et à Ouagadougou au Burkina-Faso. Il est vrai que les patrons de ces deux pays ne sont pas encore prêts à le recevoir, car ils doivent auparavant balayer devant leur porte. Il y aurait bien eu des conversations téléphoniques, mais comme rien ne vaut un contact direct, ces deux voyages auront bien lieu avant la fin de la transition. Ne perdez pas votre temps et allez vite acheter vos billets si tant est que, mauvais esprit, le personnel d’Air-Mad ne soit pas en grève.

*

Parmi les gagnants de la Hat, le commandant Lylison a accompagné Rajoelina à Dakar et à Paris, où celui-ci a logé dans un hôtel cinq étoiles et fêté son anniversaire à la Tour Eiffel avec langoustes et crustacés pour 10.000 euros, ou 125.000.000 de Fmg. Pour ses deux cent mille protégés des bas quartiers, sans doute Rossy va-t-il se fendre d’une nouvelle composition les invitant tous à un dîner d’anniversaire à la Tour Eiffel grâce à son contrat avec Telma.

Le compère de Lylison, le commandant Andrianasoavina – celui qui avait « caressé » Manandafy Rakotonirina –, n’était pas de la partie. C’est qu’il avait gagné un autre gros lot dans la loterie de la Malgache des Jeux. Au cours d’une discussion ou d’une explication, on ne sait pas très bien, entre la Cnme d’Ambohibao et la Cellule Tactique de Barbe-Blanche – peut-être était-ce à Vodihala près du silo à riz de Tiko –, il avait pris quelques mots dans le corps. Depuis ce moment, avec un beau coma, il serait au repos à l’hôpital militaire de Soavinandriana. Dans l’attente d’une évacuation sanitaire vers l’île de la Réunion où il n’y a pas de Tour Eiffel et où l’hôtellerie hospitalière n’a pas encore cinq étoiles. C’est bien dommage pour ce grand serviteur de la patrie, mais remercions quand même le ciel qu’il n’ait plus le plaisir, voire le Nouveau Bonheur, de continuer à « caresser » les personnes arrêtées.

*

La Malgache des Jeux a manifestement des problèmes de trésorerie. Si l’on en croit les propos de l’un d’eux, la quarantaine de gagnants qui avaient pris leurs billets dans les métinges de la Place du 13 Mai, n’ont pas encore touché pour la plupart leurs gros lots mensuels depuis deux mois. Le montant de ces gros lots seraient-ils de quatre millions  de Fmg ou de quatre millions d’ariary ? L’on ne sait pas encore très bien. Peut-être sont-ils encore discutés. Ce qui, toutefois, est tombé dans les bourses des gagnants, ce sont les lots accessoires : des tickets carburant, dit-il, « d'une valeur n'excédant pas trois millions de Fmg par membre et par mois ». Autre lots accessoires qui sont attendus, les voitures de fonction. « Seuls les six vice-présidents et les présidents de commission, nous dit-on, en ont le privilège, une 4x4 Prado pour chacun des vice-présidents et une voiture légère de marque Yaris pour chacun des présidents de commission ». Les autres sont bien à plaindre.

Quel dommage ! Les Mercedes de Ravalomanana sont bien entre les mains des transitionnistes. Mais ils ne peuvent même pas les mettre en marche. Est-ce la faute à Rahuit ou à Mercedes ? Pour combattre les vols, ce sont des voitures qui ne peuvent être mises en marche si l’on ne possède pas le code d’origine. Nos capsates n’ont pas trouvé la solution et le constructeur ne donne des conseils que si on lui fournit les codes secrets.

Les capsates sont aussi touchés par la crise. Ils sont obligés de vendre les véhicules réquisitionnés. Sur ce marché parallèle, une grosse 4*4 est bradée cinquante millions de Fmg. C’est donné. Et reste à l’acheteur à se procurer carte grise et papiers apparemment corrects. La Transition a ainsi créé, dans le secteur informel, toute une série d’emplois où les salaires ou indemnités se chiffrent toujours par millions.

Les « ministres » se plaignent de ne plus être reçus par les chancelleries et de devoir vivre modestement. Même leur « président », quoique plus jeune président non élu du monde, n’a été reçu par personne lors de son séjour d’anniversaire dans la capitale de l’ancienne reny malala. Aux âmes mal nées, la valeur attend toujours le nombre des années.

Où va-t-on ? Reny malala a même oublié que le teny enti-mampianatra sera le français dans toutes les écoles malgaches, comme le veut Razafimanazato, ce « ministre » qui a déjà eu des ennuis avec la police française lors de son premier séjour parisien. Le monde est bien difficile et décidément la vie n’est pas bien gaie.

*

Et pour corser le coup, voilà-ti pas que Jean-Marc Chataigner a répondu aux questions que lui a posé le site http://www.fihavanana-madagascar.com où il essaye de lever les suspicions d'un certain nombre de Malgaches sur la politique de la France. Une intervioue qui ne plaira ni au Dj ni à Pointe de sagaie ni aux voyous du 13 Mai qui espèrent toujours gagner le gros lot à la Malgache des Jeux. Je vous en conseille plus que vivement la lecture.

*

Ratsimatahobitsika

 

Commenter cet article