L’art de la fuite par Sun Foza

Publié le par Ny Marina

L’art de la fuite par Sun Foza

13 juillet 2009 par njnb

Il y a des milliers d’années, le célèbre général chinois Sun Zi avait écrit son célèbre “L’art de la guerre”, ouvrage de référence militaro-politique pour ceux qui savent, et équivalent oriental du “Prince” de Machiavel.

Il nous a fallu attendre plus de deux mille ans pour découvrir en terre malgache,  la révélation politico-littéraire du moment : Sun Foza.

Sous ce pseudonyme aux senteurs asiatiques, se cache, André Rajouelle, jeune acteur dj auteur de 34 ans , chef de file de la troupe théâtrale Tantanta Gasy Vonona où évoluent également des artistes de talent tels que le chanteur Mireraka ou l’organiste Rakotomihantarizaka.

Dans son ouvrage intitulé “L’art de la fuite”, le brillant Sun Foza nous explique ses méthodes, ses petits secrets pour parvenir et tenir “à peu près” au pouvoir en se basant sur son expérience très personnelle.

Selon lui, la clé de tout, c’est la fuite, toujours fuir, toujours se cacher, toujours éviter.

La fuite peut être utilisée aussi bien en attaque, qu’en défense et il l’explique :

1 – La fuite, en attaque.

Dans les premières pages, ils nous narre l’emploi de sa formidable tactique du 26 Janvier 2009 : il donna son “tsoa-drano” (bénédiction) à ses sbires qui allaient mettre Tana à feu et à sang pendant qu’il allait se planquer bien au chaud à Ambatobe.

Sa tactique de fuite lui permit plus tard de répondre aux gens qui l’interrogeaient sur sa responsabilité :

Moa ? Responsable des pillages du 26 Janvier ? Mais non, voyons, j’étais pas là ! C’est le vahoka qui a fait tout ça tout seul hein ! Moi j’y suis pour rien ! C’est pas ma faute à moi !

Pour confirmer sa théorie évasive, il nous explique qu’il l’utilisera ensuite le 7 février 2009.

En effet, c’est ce dernier qui ordonne à la foule d’aller envahir le Palais d’État d’Ambohitsirohitra pendant qu’il s’enfuit une fois de plus vers Ambatobe, écrasant au passage des gens (ce qui explique pourquoi sa Mercedes Bleue cabossée a été troquée par la Volkswagen Tiguan de sa femme).

Plus tard, il pourra répondre à l’Union Européenne :

“C’est pas moi ! C’est le vahoaka qui a foncé sur le palais ! C’est les militaires qui ont tiré ! J’étais même pas là d’abord ! C’est pas ma faute à moi !

2 – La fuite, en défense

En défense, la fuite aussi à ses avantages. L’on a ainsi remarqué que Sun Foza et ses généraux évitaient soigneusement de se montrer sur le 13 Mai dès lors que l’EMMO-NAT pouvait pointer son nez.

Ils iront également se planquer systématiquement hors d’Antananarivo dès lors que la menace d’une intervention extérieure se faisait sentir.

Sun Foza a dit “Le courage est l’ennemi du foza”.

En cas de procès demande d’explications à l’Union Européenne, la fuite reste la meilleure défense :

Sun Foza a dit “Si on te demande où sont les sous, nie que c’est toi et prétends que c’est Ravalomanana qui l’a volé”.

Sun Foza a dit “Si on te demande qui est responsable des morts et des pillages, ni que c’est toi et prétends c’est Ravalomanana qui les a tué”.

Sun Foza a dit “Si on te demande pourquoi on a arrêté Manandafy et tiré sur les militants d’Ambohijatovo, nie que c’est toi et prétends que c’est la CNME ou la Cellule Tactique qui l’a fait.”

Sun Foza a dit “Si tu ne veux pas répondre à une question gênante, prétends que le sujet de la question du verbe n’est pas là et dévie du sujet.”

En résumé, l’art de la fuite selon Sun Foza se résume à ceci :

Se tenir à l’écart et se cacher

Laisser faire le sale boulot aux autres

Éviter systématiquement les questions gênantes

Répéter inlassablement que c’est toujours la faute des autres (Ra8, Vahoaka, Militaires) et pas la sienne.

En bref, l’art de la fuite c’est tout simplement tout l’inverse des notions de “leadership”.

Et pourtant, Sun Foza aspire à devenir un chef, un leader… mais qui va continuer à suivre quelqu’un qui n’ose pas prendre ses responsabilités ? Qui laisse toujours faire les autres sans pouvoir les contrôler ? Qui rejette toujours la faute sur les autres ?

Qu’on ne s’étonne pas que Sun Foza subisse un règlement de compte en règle au sein même de sa faction car quitte à faire le sale boulot…. autant s’en attribuer les mérites…. La grogne des sous-officiers du CAPSAT serait-t-elle annonciatrice ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article