Wikipédia loin de la réalité

Publié le par Ny Marina

Madagascar : Wikipédia, un champ de bataille à ne pas oublier…

Si la plupart des sites malgaches sont clairement opposés au régime dictatorial d’Andry Rajoelina et continuent ainsi à porter la voix des malgaches au-dessus des flots d’intox de la HAT relayés par la presse d’un pays qu’on ne ne nommera pas.

Il y a également, sur Internet, un média sur lequel il faut livrer bataille...Wikipédia.

Depuis quelque mois, des foza orana s’amusent à créer de multiples pages sur les “héros” de la Transition tels que Monja Roindefo et Andry Rajoelina, martelant sans cesse le scénario de “chat-bitte” que la HAT essaie de nous faire avaler : Ra8 passe la baballe au directoire, le directoire passe la baballe à Andry donc c’est Andry qui est chat-bite ! Yeah !

Ils n’hésitent pas non plus à caresser dans le sens du poil la Transition, et les membres du Tetezamitaka, omettant toujours au passage comment ils sont arrivés au pouvoir : par un Coup d’Etat.

Mais ils ne s’arrêtent pas là, ils sont allés jusqu’à modifier d’autres pages déjà existantes, telles que celle de Marc Ravalomanana pour faire gober ce scénario, sans manquer de salir au passage le Président.

Ils n’ont pas manquée de truquer les autres pages relatives à Madagascar (Histoire, Gouvernement…) : Monja Roindefo est ainsi “Premier Ministre tout court” par exemple….

Vous la diaspora, ne pouvez peut être pas vous battre “physiquement” mais vous pouvez défendre la vérité sur le net, sur ce portail dédié à la connaissance qu’est-Wikipédia.

Ne les laissez pas manipuler la vérité. Rétablissez-là et veillez sur elle. C’est facile, ça ne prend pas beaucoup de temps.

Certains pensent que les légalistes “sont mal”, je ne pense pas.

Jamais dans l’histoire de Madagascar des “mal intentionnés” n’auront déployés autant de moyens pour “faire croire”, “pour faire avaler”, “pour forcer”, “pour imposer” des croyances à la population et pourtant… ça ne marche pas et ça ne marchera certainement jamais.

Les citoyens n’avalent pas, la communauté internationale non plus.

Dans tous les cas, j’ai déjà dit qu’il ne faut pas se battre pour des gens mais pour ses valeurs, ses idéaux car :

On peut abattre les idéalistes mais pas leurs idéaux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article