Témoignage d’un résident français

Publié le par Ny Marina

Madagascar : Témoignage d’un résident français

 

Résident Français à Madagascar

Je suis les évènements de très près puisque je vis à Antananarivo.

Depuis janvier, je suis scandalisé : TOUS les médias francophones sont instrumentalisés sur ce putsch, via RFI, l’AFP et France-Monde, téléguidés par le Quai d’Orsay.

MEME Libé n’a pas sorti un seul article correct. Que de la propagande pro-Rajoelina et du dénigrement du Président élu M.Ravalomanana ! Oseriez-vous montrer la même partisannerie à l’encontre de M.Zelaya, renversé par coup d’état au Honduras ? Non ; pourquoi ?

Sachez qu’actuellement un commandement nébuleux, para-militaire et mafieux, a pris les commandes de l’état et s’impose en maître absolu à Madagascar ; Rajoelina est défendu par environ 150 militaires “rebelles”, achetés pour appuyer son coup d’état ; ils se sont emparés de l’armement et ont pris l’armée légaliste en otage ; les “barbouzes et mercenaires“, comme dit Libé, sont A L’INTERIEUR DU PAYS (certains sont des criminels, évadés ou libérés de prison par Rajoelina).

Ils ne sont pas sud-Africains mais malgaches, enrôlés et grassement payés pour défendre le clan putschiste, contre les populations, otages et victimes d’abjectes manipulations, de pressions et d’exactions permanentes.

Et que fait la France, ma perfide patrie, dans ce marasme ?

  •  Elle conduit une véritable guerre de l’information (ou plutôt d’intox) : elle “assassine” le Président élu, mythifie Rajoelina et manipule l’opinion internationale avec des méthodes de propagande les plus odieuses (censure, mensonges, calomnie, fausses rumeurs…).
  • Elle protège et héberge le chef putchiste Rajoelina dans son ambassade d’Antananarivo, lune semaine avant son coup d’état annoncé. Puis elle écarte le président élu en traitant exclusivement avec Rajoelina et sa clique…
  • Depuis le renversement de Ravalomanana, la coopération militaire française reprend intensément, grâce à celui qu’on appelle ici “le gouverneur frantsay”, JM.Châtaigner, l’agent spécial envoyé par le MAE le jour du coup d’état, et nommé unilatéralement au titre “d’ambassadeur de France” (sans l’accréditation protocolaire visée dans la Convention de Vienne).
  • Alors que le haut commandement des Forces Armées a été immédiatement remplacé par des hommes de Rajoelina, la France vient d’offrir 2 avions militaires Tétras, du matériel pour la police et la gendarmerie ; et fournit instructeurs et formations spécialisées… probablement aussi de l’armement et des financements pour cette guerre qui prend maintenant la tournure d’une guerre civile programmée… Le ministère malgache de la Défense aurait aussi acheté (à confirmer) des hélicoptères militaires d’occasion à la Belgique. Avec quels fonds, sachant que les caisses de l’état sont vides ?
  • Rajoelina a rencontré dernièrement Joyandet et Guéant à Paris (pour un coaching ?), avant sa convocation par l’UE à Bruxelles. C.Demuyinck, Sénateur-Maire UMP de Neuilly-Plaisance, membre du groupe sénatorial d’Amitié France-Madagascar et de l’Association des maires de France, a exposé ses réalisations et projets à la Foire Internationale de Madagascar à Tana en mai, et dans le cadre de ses activités à Nosy-Be, vient d’inaugurer avec Rajoelina son projet de culture maraîchère… On croit rêver !

Bref, sous prétexte d’aide humanitaire, le gouvernement français, allergique au Président Ravalomanana, profite du chaos pour renforcer son ingérence à Madagascar et développer son business (contrat Total à Bemolanga, Impérial Tobacco…).

D’où l’afflux subit de “crocodiles blancs” autour de Rajoelina depuis quelques mois (R.Bourgi, P.Leloup, A Moyon, P.Neveu P.Giovannoni du Parti Républicain Chrétien, cabinet Drake & Bart …). Certains avaient été expulsés de Madagascar pour de sombres affaires, immobilières et politiques, entre autres.

Manifestement, la presse française occulte la gravité de ce qui se joue depuis janvier à Madagascar : une guerre entre une république démocratique (qui a ses forces et faiblesses comme les autres) et la dictature que nous concocte (”à la malgache” dirait RFI) Rajoelina et la mafia paramilitaire qui l’a porté au trône.
Voyez, lors des parades devant les troupes de la jeunesse rajoëlinienne, ce signe V de la victoire se resserrer au bout du bras raidi de Rajoelina, comme le plus cynique salut de tous les temps… Heil, aîe, aîe, demain, il sera trop tard !

Depuis le putsch, les malgaches sont véritablement en état de choc et maintenant de plus en plus isolés. Demain, ils seront peut-être déchirés, effondrés de douleur ou de folie…La presse est totalement verrouillée.

La guerre des nerfs est terrible, j’en atteste ! Avec maintenant cette histoire invraisemblable de “bombes”, pour mettre le pays sous contrôle total, pour interdire le mouvement (jusqu’alors) pacifique contre le coup d’état, justifiant ainsi perquisitions, fouilles, réquisitions d’entreprises avec violences, rackets, vols, accusations arbitraires, emprisonnements à la chaîne etc…).

Libé, reprenez vite cette distance qui fait la différence entre des news de fan-club et le journalisme. Car au train d’enfer où va Rajoelina-TGV pour imposer la paranoïa, l’oppression, la diffamation, la délation et autre rongeur d’unité nationale, demain vous n’aurez plus la liberté d’écrire autre chose que “alléluia et gloria à la formidable junte éclairée qui, grâce à la France, a renversé un démon et formidablement redressé Madagascar avec un Ordre Nouveau “à la malgache”, formidablement démocratique, que le peuple malgache a unanimement plébiscité”.

Est-ce Viva (la chaîne de Rajoelina) ou bien France-Monde (la force de frappe du MAE) qui a fait une OPA sur Libé, le Monde, Le Point ?

 Visiblement, Rajoelina est “dans la place”, vive le DJ néo-facho-tropical et tous en piste…
Vous prendrez bien un de ces formidables cocktails qui font führer depuis janvier à Tana : le “Black Monday”, le “Bloody Saturday”, la “Kalach ou le “Molotov”. Avec ou sans paille ?

IL FAUT EN FINIR AVEC LA FRANCAFRIQUE !

 

Article écrit par Rougetdelile, publié sur Liberation.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Collin 01/08/2009 06:22

Vous oubliez tous les méfaits de ce voyou qui pendant sept ans a pillé Madagascar.
Quelle est donc la raison qui vous fait tant regretter Tikoland ?
Comment osez-vous vous exprimer ainsi et insulter le peuple malgache ?

Mandresy 11/08/2009 09:24


Veuillez excuser le retard dans la réponse... D'une part entre un président trop pressé, et surtout trop peu ouvert à la soumission de ses visions et un voyou, il y a une marge que vous êtes seul
responsable à réduire, d'autre part ce n'est pas Tikoland comme vous dites que nous regrettons mais l'arrêt d'un travail que PAS UN SEUL PRESIDENT PRECEDENT N'A EFFECTUE POUR FAIRE PROGRESSER LE
PAYS. En ce sens, votre propos est mal venu. Entre ce que Ravalomanana a fait depuis qu'il est président pour sortir le pays de la pauvreté et ce que fait la HAT depuis son coup d'état pour tout
saccager et vite se remplir les poches, il n'y a pas photo.
Enfin, même si ce texte qui vous chagrine vient d'un ressortissant français, je ne pense pas que son but ait été d'insulter qui que ce soit. Je suis malgache, et je ne me sens pas insulté. Arrêtons
donc les mièvreries et les passions mal placées et analysons les choses en adulte !