Marc Ravalomanana : un grand homme

Publié le par Ny Marina

Marc Ravalomanana : « je fais taire mon ambition »

Premier à réagir après la signature de l’accord de Maputo, Marc Ravalomanana a ouvertement annoncé son état d’esprit au début et à la fin des négociations : « je fais taire mon ambition ». Laquelle étant de regagner son pays, d’y réoccuper le fauteuil présidentiel et de poursuivre le développement de la grande île.  Joignant l’acte à la parole, il a décidé de « ne pas participer au régime transitoire ». Puis, il a tenu à « remercier les trois autres chefs de mouvances » et a souhaité « bon vent à la vraie transition ainsi qu’aux ‘transitaires’ qui vont l’animer, ou ceux et celles qui vont y prendre part. » Sur son retour à Madagascar, Marc Ravalomanana confirme ce qui est déjà connu de tous depuis dimanche matin : « je rentrerai au pays » sans autre précision.

Vraie transition
Comme demain se construit aujourd’hui, il a confirmé la participation des siens à « toutes les institutions de la transition ». Il leur a donné d’ailleurs sa bénédiction avec la recommandation d’œuvrer pour l’intérêt du pays. Ensuite, Marc Ravalomanana a réaffirmé « l’accord sur l’abandon des poursuites judiciaires contre "lui" et ses partisans » aussi bien civils que militaires. A tous ceux qui vont conduire la vraie transition, le dernier président de la Troisième République a rappelé « l’urgence du redressement de l’économie » après six mois de crise politique. Marc Ravalomanana a été l’objet d’un coup d’Etat le 17 mars mené par une partie de l’armée, de l’église ainsi qu’une poignée de politiciens. Contraint par la force à l’exil, il vit aujourd’hui en Afrique du Sud.

Commenter cet article