Conséquences de la crise : Boom des bébés prématurés

Publié le par Ny Marina

Conséquences de la crise : Boom des bébés prématurés

La crise politique a provoqué la naissance avant terme de nombreux bébés. C’est la conclusion des médecins pour expliquer ce phénomène inédit.

C'était prévisible. La tension politique qui a prévalu à Madagascar pendant les six derniers mois a eu un impact négatif chez les femmes enceintes qui risquent de faire un accouchement prématuré.

Traumatisme

Bakotahina Léonie Ranoelison habitant à Madera Namontana, a dû accoucher à la 29e semaine de sa grossesse. «J'étais enceinte de cinq mois quand la crise a éclaté. J'ai souffert quotidiennement du stress durant ma grossesse. J'ai fini par faire une crise d’éclampsie qui a déclenché mon accouchement forcé», explique-t-elle en tenant en kangourou son bébé prématuré de 1,200 kilos.

Claudia Ravololomanana, habitant à Ambohimanarina où des pillages ont eu lieu, affirme que, victime d’hypertension artérielle, elle a été obligée d’accoucher plus tôt que prévu. Un bébé de 1,350 kilos à la naissance demande des soins très attentifs, mais elle assume sa maternité grâce au soutien de son entourage.

«Les gens ignorent qu’en cas d’instabilité politique dans un pays, les femmes subissent toujours un traumatisme. L'impact est grave chez les femmes enceintes car elles accouchent avant terme. Les bombes lacrymogènes et les tensions étaient dures à supporter pour les femmes malgaches. Bon nombre d'entre elles ont vécu le stress durant leur grossesse et ont subi une hypertension artérielle, ce qui favorise l'accouchement prématuré», explique le Dr Christiane Rakotomanga, gynécologue au ministère de la Santé, du planning familial et de la protection sociale. 

À la maternité de Befelatanana, les bébés prématurés constituent 30% des admissions par mois. Depuis le début de la semaine, une dizaine de bébés nés avant terme sont pris en charge au service de réanimation de la maternité de Befelatanana. Leur poids oscille entre 800 g et 2 kilos.

«La tension pendant la grossesse et la fatigue de la mère ajoutées aux conditions socio-économiques défavorables, peuvent entraîner des naissances prématurées», affirme le Dr Zoly Nantenaina Randrianomanana, médecin spécialiste en pédiatrie à Befelatanana.

Accoucher avant terme n'est pas chose facile. «Les femmes concernées ont besoin d’un accompagnement psycho-social et d’un soutien moral pour endurer le fait que leur bébé soit en couveuse ou bien manque de poids», précise Telina Rakotonarivo, assistante sociale.

Fanja Saholiarisoa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article