du neuf avec du vieux

Publié le par Ny Marina

sur sobika.com


Aujourd’hui, pas de critiques pour commencer ! Il est de bon ton de souhaiter d'abord « bonne chance » aux nouveaux locataires des ministères. Ils en auront besoin si la HAT perd le soutient financier international et décide de plus, de faire tourner la planche à billet, ce qui serait une très grave erreur. Toutefois, on peut tout de suite dire que les 1000 CV n’auront  pas servi à grand-chose puisque les nouveaux ministres n’ont certainement pas eu besoin de passer par la case CV pour être recrutés ! Pour faire du buzz et valoriser l’image de la HAT c’était parfait, mais les candidats étaient un peu naifs de croire qu’un ministre serait recruté sur Cv. Tout se fait par connaissance dans le milieu politique car même avec un cv béton, c’est impossible de rivaliser avec un Jacques Sylla ou un Rajemison Rakotomaharo ! Que retenons nous  et quelles sont les particularités de ce gouvernement ?

1ère chose : enfin un Ministère de l’Environnement, le premier après 49 ans d’indépendance ! Dès le lendemain, de l’annonce du 1er gouvernement Roindefo, nous avions regretté que l’Environnement n’ait pas un ministère à part entière, ce qui a été entendu depuis et tant mieux ! Reste à agir concrêtement.  Pour ce qui est des personnalités, il y a quelques nouvelles têtes, jeunes, comme Nathalie Rabe, ministre de la communication, à peine quadra que les afficionados de la communication connaissent bien en tant que DG fondatrice de l’agence NovoCom Ogilvy. Serge Ranaivo, ex président du conseil d’administration de la CUA et ami de jeunesse de Andry Rajoelina s’occupera lui du Ministère de la Jeunesse. Un ministère désormais séparé de celui des Sports qui revient au Fianarois Virapin Ramamonjisoa, le président de Gasy Tia Tanindrazana, l’autre « GTT » de Madagascar !  


Mais si des nouvelles têtes font leur apparitions, des plus anciennes aussi ! Ainsi, ce qui aura surtout marqué l’annonce d’hier, c’est le retour aux affaires de Jacques Sylla, (de tous les coups depuis 1993 ) en tant que président du congrès de Transition et de Rajemison Rakotomaharo, un fidèle de Ravalomanana, qui va officier en tant que n°2 de la Transition avec le titre de Vice président de la Transition. Parmis les autres « retours », à noter celui de Mamy Ratovomalala, ex ministre de l’industrie sous la présidence Ratsiraka, qui va s’occuper du très stratégique ministère des mines et des hydrocarbures, mais aussi Maharanto Jean de Dieu ( ex Ratsirakiste aussi ) en tant que ministre de l’ élevage, ou Cécile Manorohanta, ex ministre de la défense sous Ravalomanana qui devient Vice Premier Ministre chargé de l’intérieur. Parmis les autres Vice Pm, un titre qu’on ne trouve que chez nous mais qui a la décharge de la Transition était inscrit dans les accords de Maputo, on notera le maintien de Ny Hasina Andriamanjato en tant que Ministre des affaires étrangères. Le ticket Roindefo Rajoelina choisit donc de maintenir sa confiance bien que son bilan en matière de relations internationales ne lui soit pas favorable , un peu comme Raymond Domenech en France !

La surprise du chef, est la nomination de Alain Tehindrazanarivelo en tant que Vice PM chargé de la Santé. Ce praticien évolue en France ! Un alain pouvant en cacher un autre, les légalistes ont eu la mauvaise surprise de voir un de leur leader de Magro, devenir Ministre de la pêche en la personne de Alain Andriamiseza, désormais affublé malgré lui du sobriquet « Andriamitadyseza » . Pour le reste, Benja Razafimahaleo, ex ministre des finances est l’un de ceux qui fait les frais de ce remaniement mais 80% des ministres précédents ont été reconduits. Maintenant, pour eux, la tache reste la même qu’avant Maputo c'est-à-dire faire sans la communauté internationale et sans l’aval politique des autres mouvances. 
Aujourd’hui, pas de critiques pour commencer ! Il est de bon ton de souhaiter d'abord « bonne chance » aux nouveaux locataires des ministères. Ils en auront besoin si la HAT perd le soutient financier international et décide de plus, de faire tourner la planche à billet, ce qui serait une très grave erreur. Toutefois, on peut tout de suite dire que les 1000 CV n’auront  pas servi à grand-chose puisque les nouveaux ministres n’ont certainement pas eu besoin de passer par la case CV pour être recrutés ! Pour faire du buzz et valoriser l’image de la HAT c’était parfait, mais les candidats étaient un peu naifs de croire qu’un ministre serait recruté sur Cv. Tout se fait par connaissance dans le milieu politique car même avec un cv béton, c’est impossible de rivaliser avec un Jacques Sylla ou un Rajemison Rakotomaharo ! Que retenons nous  et quelles sont les particularités de ce gouvernement ?

1ère chose : enfin un Ministère de l’Environnement, le premier après 49 ans d’indépendance ! Dès le lendemain, de l’annonce du 1er gouvernement Roindefo, nous avions regretté que l’Environnement n’ait pas un ministère à part entière, ce qui a été entendu depuis et tant mieux ! Reste à agir concrêtement.  Pour ce qui est des personnalités, il y a quelques nouvelles têtes, jeunes, comme Nathalie Rabe, ministre de la communication, à peine quadra que les afficionados de la communication connaissent bien en tant que DG fondatrice de l’agence NovoCom Ogilvy. Serge Ranaivo, ex président du conseil d’administration de la CUA et ami de jeunesse de Andry Rajoelina s’occupera lui du Ministère de la Jeunesse. Un ministère désormais séparé de celui des Sports qui revient au Fianarois Virapin Ramamonjisoa, le président de Gasy Tia Tanindrazana, l’autre « GTT » de Madagascar !  


Mais si des nouvelles têtes font leur apparitions, des plus anciennes aussi ! Ainsi, ce qui aura surtout marqué l’annonce d’hier, c’est le retour aux affaires de Jacques Sylla, (de tous les coups depuis 1993 ) en tant que président du congrès de Transition et de Rajemison Rakotomaharo, un fidèle de Ravalomanana, qui va officier en tant que n°2 de la Transition avec le titre de Vice président de la Transition. Parmis les autres « retours », à noter celui de Mamy Ratovomalala, ex ministre de l’industrie sous la présidence Ratsiraka, qui va s’occuper du très stratégique ministère des mines et des hydrocarbures, mais aussi Maharanto Jean de Dieu ( ex Ratsirakiste aussi ) en tant que ministre de l’ élevage, ou Cécile Manorohanta, ex ministre de la défense sous Ravalomanana qui devient Vice Premier Ministre chargé de l’intérieur. Parmis les autres Vice Pm, un titre qu’on ne trouve que chez nous mais qui a la décharge de la Transition était inscrit dans les accords de Maputo, on notera le maintien de Ny Hasina Andriamanjato en tant que Ministre des affaires étrangères. Le ticket Roindefo Rajoelina choisit donc de maintenir sa confiance bien que son bilan en matière de relations internationales ne lui soit pas favorable , un peu comme Raymond Domenech en France !

La surprise du chef, est la nomination de Alain Tehindrazanarivelo en tant que Vice PM chargé de la Santé. Ce praticien évolue en France ! Un alain pouvant en cacher un autre, les légalistes ont eu la mauvaise surprise de voir un de leur leader de Magro, devenir Ministre de la pêche en la personne de Alain Andriamiseza, désormais affublé malgré lui du sobriquet « Andriamitadyseza » . Pour le reste, Benja Razafimahaleo, ex ministre des finances est l’un de ceux qui fait les frais de ce remaniement mais 80% des ministres précédents ont été reconduits. Maintenant, pour eux, la tache reste la même qu’avant Maputo c'est-à-dire faire sans la communauté internationale et sans l’aval politique des autres mouvances. 

Commenter cet article