Lettre ouverte aux Français de Madagascar

Publié le par Ny Marina

sur topmada.com

Lettre ouverte aux Français de Madagascar

11 septembre 2009

 

Amis français,

Vous qui foulez le sol malgache depuis un jour, un an, une décennie…
Vous avez constaté la prise de pouvoir de la HAT et les mutins par la force,
Vous avez entendu des tirs ça et là comme signe de répression dans les villes,
Vous avez déploré les actes de barbarie sur cette terre qui vous accueille,
Vous avez reconnu l’attitude trouble de la diplomatie française,
Vous avez su que le président choisi par vos compagnons était contraint à l’exil,
Ce président que vous avez soutenu en 2002 pour lutter contre une longue dictature,
Ce souhait de démocratie pour vos frères malgaches qui vous a fait descendre dans la rue,
Aujourd’hui plus que jamais le pays est face à une impasse : refus de négocier,
répression sévère et légitimation des putschistes,
On dit qu’une révolution pour le bien de la nation ne vous effraie pas,

On dit que vous, Français, venez du pays des droits de l’Homme

Mais on sait aussi que vous vivez désormais dans un pays où la terreur règne,
Parce que Madagascar est aussi une partie de votre histoire, nous vous demandons
solennellement de nous soutenir et nous aider à retrouver notre dignité de
Malgaches et notre fierté de vivre sur cette île qui vous a si bien ouvert les bras !
Nous Malgaches au pays, en France et à l’étranger faisons appel à votre solidarité envers votre peuple ami et à votre foi en la démocratie et le respect des droits de l’Homme.
Parce que vous êtes aussi menacés par l’avenir sombre et désastreux qui nous guettent tous,
Descendez dans la rue avec les Malgaches pour dénoncer aux yeux du monde les injustices commises par ceux qui prétendent vouloir diriger votre second pays.
Comme en 2002, ne détournez pas les yeux mais tendez nous la main pour mieux dénoncer ce que vous ne toléreriez pas dans votre propre pays!

Paris le 07 septembre 2009
Vony RAMBOLAMAMANA,
membre du Conseil d’Administration du Collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana

Commenter cet article