tour d'horizon : Comment engraisser le loup dans la bergerie...

Publié le par Ny Marina

Le « commandant Charles » au nouveau conseil d’administration de la Jirama

23 septembre 2009
topmada.com

Le fameux commandant Charles de plus en plus connu sur la scène médiatique par ses faits et ses méfaits a été nommé administrateur de la Jirama, un des fleurons de l’industrie malagasy encore en vie suite à la destruction de TIKO.

C’est ce que révèle le quotidien Midi de mardi et confirmé sur le site internet de la JIRAMA. Le nouveau conseil d’administration a été constitué en juillet avec à sa tête Haja André Resampa, ni plus ni moins que… le SG de la Haute Autorité de Transition (HAT). Ainsi 3 mois après, un nouvel administrateur est nommé en la personne du commandant Charles tout fraîchement promu lieutenant colonel il y a de cela quelques semaines à peine.

Anguille sous roche ? Peut-être d’autant plus que le courant entre des membres de la HAT et les militaires putschistes passe de moins en moins. Des rumeurs d’arrestation de Monja Roindefo par ce même commandant Charles ont couru la semaine dernière. De plus ces mêmes militaires ont été très chouchoutés ces derniers temps : le commandant Lylison a lui aussi été promu lieutenant colonel et la ministre de la population a trouvé opportun de donner des « couvertures et du savon » aux familles du CAPSAT.

Toujours est-il que le commandant Charles a bénéficié d’une énorme promotion que beaucoup lui envierait. En devenant administrateur du géant JIRAMA, il devient normalement actionnaire de la société (à moins que son statut soit particulier) bénéficiera donc des possibles remontés de dividendes et aura son mot à dire sur la stratégie de l’entreprise. Celui-ci a-t-il l’étoffe pour assumer ce rôle ?

A-t-on finalement déshabillé Marc pour habiller Andry et consorts ?

La vérité c’est que le mélange de genres entre politiques et hommes d’affaires continue de plus belle alors que le mouvement TGV voulait mettre un terme à cette relation incestueuse… Déjà quelques mois après sa prise de pouvoir, la HAT a été critiquée dans sa composition car elle laissait place à de nombreux Business Men. Ravalomanana a été critiqué pour avoir profité du pouvoir pour s’enrichir mais est-ce là finalement la nature de tout politique malagasy ? En effet cette éternelle question revient à chaque fois : nos dirigeants ne sont-ils là que pour faire fructifier leur patrimoine ? A-t-on finalement déshabillé Marc pour habiller Andry et consorts ? Pendant que les règlements de compte entre business men continuent, la population, elle, trinque… mais sans doute pas à la santé de leurs dirigeants.

P.s : pour information la JIRAMA a réalisé un chiffre d’affaires de 274 milliards d’ariary (105 millions d’euros) et un résultat net de 25 milliards d’ariary (9,5 millions d’euros) en 2007.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article