DECLARATION SOLENNELLE

Publié le par Ny Marina

La Coordination Nationale des Organisations de la Société Civile (CNOSC) qui regroupe la Coalition des OSC, l’Alliance des OSC et le KMF/CNOE  est née dans l’intérêt du pays et de la population afin de poursuivre les efforts de médiation qui ont été initiées par différentes entités, notamment le FFKM et la Communauté Internationale. 

 

La CNOSC se fixe comme objectifs d’assumer la médiation pour une sortie de crise consensuelle et de jeter les bases de la refondation de la République à travers un processus de larges consultations au niveau des régions, puis au niveau national et la mise en œuvre de la réconciliation nationale. L’organisation des Dinika Santatra  initiée par la Coalition et les Raiamandreny Mijoro se poursuivra sous la responsabilité de cette dernière, les résultats alimenteront le processus unitaire.

 

Le CNOSC souligne et réaffirme que les actions de la CNOSC seront guidées de manière intangible par la primauté de l’intérêt supérieur de la Nation, le consensus et la non violence en matière de sortie de crise et de gestion de la transition.

 

Par ailleurs, ses actions seront guidées par les principes suivants :

 

- la neutralité et l’impartialité de la démarche

- la cohésion et l’unité du groupe

- l’indépendance

- la capacité d’écoute et l’ouverture d’esprit

- l’engagement ferme des membres de n’accepter aucune fonction exécutive dans la   future transition

Les organisations de la société civile composant la CNOSC,

 

-         Soucieuses de redorer l’image de la Nation malgache dans la restauration des valeurs….

-         Résolues à capitaliser les acquis issus des négociations tant sur le plan national qu’international

-         Convaincues que seul l’intérêt supérieur de la Nation compte

 

Lancent un appel à :

-         L’ensemble de la classe politique pour un retour aux négociations en vue de discussions franches et sincères pour un accord réaliste.

-         L’ensemble des Forces Armées unies pour un soutien affirmé du processus et le maintien de la paix sociale ainsi que la garantie de tout accord ;

-         L’ensemble de la population, notamment la Société Civile homogène pour une adhésion entière au processus ;

-         L’ensemble de la Communauté Internationale unie pour un accompagnement de cette initiative.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article