Dictionnaire tragicomique de la transition

Publié le par Ny Marina

AGOA : futur sujet de larmes pour des centaines de milliers de personne. Quantité négligeable pour le pouvoir hâtif.
 
Air Force One : avion transportant habituellement le Président des Etats-Unis. Sous d'autres cieux, oiseau de mauvais augure qui peut entraîner la chute de ceux qui en ont font un objet de fantasme, ou qui en plagient bêtement le nom.
 
Amiral : marin sans bateau, comme son collègue le capitaine Haddock. Cela lui donne beaucoup de temps libre pour jouer le perturbateur. Il a clamé à plusieurs reprises son soutien au processus qui a placé Rajoelina au pouvoir, aussi bien en argent, en hommes ou en militaires.
 
Andry Rajoelina : copie certifiée conforme des défauts de Marc Ravalomanana, mais en plus jeune, et sans aucune de ses qualités.
 
Araldite : méthode de celui qui a (presque) tout fait pour accrocher son postérieur à Mahazoarivo.
 
Barbe blanche : souvent signe extérieur de sagesse et de maturité, sauf chez les membres de la HAT.
 
Bois de rose : Bretton Woods de secours.
 
Bolchévik : attardé mental qui raisonne comme au début du XXème siècle, et pense que les alternances au pouvoir doivent encore se faire par la force, la violence et la coercition. Adepte de Che Guevara, Pol Pot et tous ces autres crétins qui ont écrit leur nom en lettres de sang dans l’Histoire. Relire ici l’éditorial « Œufs cassés pour belle omelette improbable ».
 
Châtaignier : arbre aux branches solides et au feuillage touffu sous lequel aiment à se reposer les dignes fils de la Françafrique. Son fruit est un gland, d'où le surnom de « dugland » ou « glandeur » que mériterait cet arbre. Pour en savoir plus, cliquer ici.
 
Chômage : héritage laissé en cadeau par la HAT pour des dizaines de milliers de personnes et en 2009 (et en 2010).
 
Communauté internationale : patchwork disparate et peu cohérent.
 
Consensuel : entre gens civilisés, qualifie une décision qui obtient après discussions l'accord de toutes les parties concernées. Chez les peuplades sauvages, les primates et les Mowgli, accord obtenu sous la menace du gourdin, ou de la kalachnikov.
 
Côtier : voir merina.
 
Coup d’État : concept à géométrie variable. En sciences politiques, renversement par la violence de pouvoirs publics établis. Peut prendre divers noms en fonction du taux d'alcoolémie, du degré d'illumination ou du grade dans l'ordre de la fauconnerie (où le faux est de trop) : révolution salutaire, safidim-bahoaka.
 
Dadis Camara : l'idole des jeunes idiots. A eu la malchance de n'être que blessé par un mauvais tireur.
 
Daewoo : parole magique prononcée par les gourous d'opérette pour hypnotiser les foules stupides. Note : l'expression « foule stupide » est un pléonasme débile. Qui a déjà vu une foule intelligente, surtout sur une place publique, surtout si elle est composée de bolcheviks et d’écrevisses marbrées ? Voir foule.
 
Démocratie : voir élections.
 
Démocratie bidon : forme spéciale de démocratie dans laquelle il s’agit de mettre en place un processus de renversement du pouvoir en place, mais au nom de la lutte contre la dictature et du rétablissement des libertés et de la bonne gouvernance. Bien entendu les belles paroles deviennent fumée (ou pet) dès qu’on atteint l’objectif. Se manifeste entre autres par l’interdiction de manifestations d’opposants sur la voie publique, l’emprisonnement de parlementaires élus pour motifs fallacieux, et l’autisme des gens au pouvoir.
 
Deux (2) : chiffre qui s'interprète en numérologie dans ses aspects négatifs par dualité, opposition et conflit. Etrangement lié aux crises politiques violentes à Madagascar. Par exemple, en utilisant la réduction théosophique (addition de chaque chiffre jusqu'à en obtenir un seul), 2009 = 2+0+0+9 = 11 = 1+1 = 2.  Autre exemple, 2002 = 4 = 2 x 2. 1991 = 2. Et 1972 se termine par 2. Dans cette logique, la prochaine crise aurait lieu en 2018 (=2), ce qui paraît bien loin vu le contexte. Autres possibilités : 2011 (=4) ou 2012.
 
Dinosaure : espèce d'animal endémique à Madagascar, et qui n'est malheureusement pas en voie de disparition. Possède de fascinantes capacités à se maintenir, à réapparaitre, à ressusciter, à se régénérer et à se reproduire.
 
DJ : école pour former aux hauts emplois de l'Etat. Bon taux de placement à la sortie : « chef d'Etat », Ministre, conseiller à la Primature. Montre ainsi l'inutilité de l'ENAM.
 
Elections : souvent un attrape-nigaud dans le Tiers-Monde.
 
Faillite : héritage laissé en cadeau par la HAT pour des centaines d'entreprises en 2009 (et en 2010).
 
Faucon : oiseau rapace dans le ciel, extrémiste dans la classe politique. Également méthode journalistique des éditorialistes vicieux (ou expérimentés) pour proclamer un diagnostic médical sans risquer de procès. Le mot s'utilise souvent suivi d'un anesthésiant du style « sans oublier les vrais ».
 
Foule : sous la conduite de leaders qui en usent comme d'un marchepied, agrégat ou ramassis (rayer la mention inutile) d'individus oisifs qui se convainquent de faire avancer l'humanité à force de chevaux de bataille fallacieux, de slogans du même acabit et de grèves anti-économiques.
 
Foza orana (écrevisse marbrée) : crustacé toxique et sans qualité qui pullule en principe dans les rizières, mais aussi sur les places publiques.  De la même qualité de parasites nocifs qui sévissent sur les prairies pubiques sales sous le nom de morpion.
 
Françafrique : réseau de malfaisants composé de bwana et de colonisés perpétuels nostalgiques du banania.
 
France : patrie des châtaigniers (voir châtaignier). Egalement éjaculateur précoce de reconnaissance envers les putschistes (voir hâtif).
 
Georges Rabehevitra : voir Lalatiana.
 
Gifles : choses qui se perdent, et qui auraient pourtant bien aidé à fixer un minimum de bon sens et d'éducation chez les mauvais garnements.
 
Gros bras : substitut à un argumentaire intellectuel. S'utilise quand on n'a pas d'arguments ou d'intellect, ou quand on n'a pas les deux. Le gros bras peut être civil ou non, mais doit toujours être motivé à travers la satisfaction de ses besoins primaires (promotion, pourboire ou pourfumer).
 
HAT : Haute autorité de la transition.
 
Hâtif : qualifie celui a hâte d'arriver vers son objectif, sans se préoccuper des règles, de la loi ou du savoir-vivre. S'applique également à une forme d'impuissance masculine (synonyme : éjaculateur précoce).
 
Indépendance de la Justice, Etat de Droit, Droits de l’homme : en théorie, choses promises par tous les auteurs de coup d’Etat à leur arrivée au pouvoir. En réalité, lire ici le point de vue du Syndicat des Magistrats. En pratique, demander à la bouquiniste Haja (Ambohijatovo), au Docteur Jaurès (67 ha), à l’ingénieur Vonjy, au Sénateur Eliane Naika, au député Raharinaivo, ou aux exilés involontaires de Maputo III.
 
Intérêt supérieur de la nation (ISN) : synonyme chez les politiciens malgaches de titres ronflants et d'avantages, ainsi que du plaisir à dandiner son popotin sur un tapis rouge en recevant les honneurs militaires.
 
Kalachnikov : dans le monde entier, tient lieu de cervelle pour les bidasses.
 
Lalatiana : voix amicale de la conscience des éditorialistes.
 
Lapin : n'est respectable que dans une marmite, accompagné de vin blanc et de moutarde.
 
Larmes : s'entendent à la radio chez des crocodiles qui ont eux-mêmes manœuvré pour envoyer la foule se faire massacrer sous les balles de la garde présidentielle. A verser en disant d’une voix chevrotante : « Mitomany aho ry vajoaka malagasy ».
Loi : épouvantail utilisé sans vergogne pour faire peur à l'opposition, même si on a soi-même fait pareil quelques mois auparavant. Refrains les plus populaires : trouble de l'ordre public, atteinte à la sûreté de l'Etat, coup d'Etat, diffamation publique.
 
Maputo : de temps à autre, capitale de Madagascar.
 
Martyr : victime qui sera un jour bourreau. Exceptions : ceux et celles qui sont offerts en sacrifice pour servir la cause de la révolution, et qui n'auront pas l'opportunité de passer à la seconde phase de l'évolution.
Merina : voir côtier.
 
Ndimby A. : marque déposée d'épine au pied (=sacré emmerdeur) pour les auteurs de coup d'Etat et les adorateurs de ceux-ci. Venant de ces gens-là, ce qualificatif entre parenthèse est à apprécier comme un prix Pulitzer.
 
Omar : personnage des Guignols de l'info en France, préfixé Mollah. Sous d'autres cieux, également guignol à soutane et sourire bêta, mais préfixé Monseigneur, et cachant un esprit profondément tortueux.
 
Orange : couleur de révolution en hommage à la couleur des bacs à ordures d'Antananarivo.
 
P.T. : il ne faut pas P.T. plus haut que son Q.I.
 
Patrick A. : futur mangeur de pizza aux anchois et câpres.
 
Peuple : entité invisible dont on ne voit hélas la plupart du temps que la face visible et hideuse sous forme de foule. Utilisé comme prétexte à tort et à travers par les politiciens pour justifier leurs (mauvaises) actions.
 
Pillage : concept de supermarché en libre service organisé par ceux qui ont intérêt à fragiliser l'autorité de l'Etat, et qui ont trouvé en ce moyen le moyen de maintenir la motivation des écrevisses.
 
Place de la démocratie : place inaugurée hypocritement pour le folklore. A usage unique pour les propres besoins de celui qui l’a utilisée en premier, comme les préservatifs et les serviettes hygiéniques.
 
Prisonnier politique : Sorte de jeu tordu effectué par rotation, et qui consiste à mettre en prison ceux qui ne partagent pas vos opinions, en attendant que ces derniers en sortent pour vous y mettre à votre tour. Dans beaucoup de cas, abrégé de l'expression « politicien aux mœurs de voyou emprisonné pour raisons pénales, et qui espère se faire blanchir par à une amnistie ».
 
Putschiste : qualificatif de ceux qui effectuent un coup d'Etat en utilisant la force. Conseils pour ceux qui ont du mal à comprendre en quoi la force a été présente de Janvier à Juin 2009 : consulter un ophtalmologiste ou un psychologue spécialiste des troubles de la mémoire. Ou mieux, faire des études supérieures.
 
Titanic : bateau de la Haute autorité de la Transition.
 
Tombola TGV : tombola dont le gros lot est un billet aller simple pour Maputo.
 
Tsaho : rumeur. Information qui passe de bouche à oreille sans passer par le cerveau. Daewoo hono ééé, bengy hono ééé, bômba artisanale hono ééé etc.
 
V : signe fait avec les doigts ou les pinces. Voir superbe photo sur le blog de NJ.
 
Vahoaka : voir démocratie ou peuple.
 
Vuze : françafricain de forum.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article