Divagation comme faire valoir

Publié le par Ny Marina

sur madatimes.com

02-03-2010 à 11:00| Écrit par E.R.
Comme il est dit et affirmé sur les politiciens politicards : « ce sont les seules personnes à croire ou être convaincu de ce qu’ils disent / avancent, et encore ce n’est pas prouvé ! ».
Faire un atelier de légitimation des actes / actions passées, cela n’équivaudrait jamais à une représentativité nationale, dans la mesure surtout où les partis politiques, tout comme les personnes citées plus haut, ne sont délégués que de leurs membres. Et au nombre des membres, c’est juste 3 personnes au plus pour chaque parti ; de militants réels, ce sont les anciens membre d’un autre parti et / ou les (in)actifs permanents qui en constituent l’effectif potentiel en cas de décompte réel. Un jeu où Ikotofetsy et Imahaka trouve leur bonheur suprême. Car, à part le président fondateur, le S G porte parole et un dernier aux attributions floues, il n’est de personne physique pour squatter la permanence du parti, attendant les ordres de combat / lutte et / ou exécuter. Si bien que tous « jalousent / envient » Bel’Air, le seul siège ne se situant pas ni au domicile de son président ni dans un bâtiment public.
D’ailleurs, désormais avéré et déclaré parti d’un « autoputsch », la mouvance recelant le plus de partis politiques, aux caractéristiques citées supra, est la mouvance putschiste, ajoutée des individualités « entreprenantes » en raison de leur (in)compétence et de leur (in)expérience en la matière. C’est même à dire une « assemblée constituante » avant la lettre, vue que celle de vraie ne verra jamais le jour avant longtemps. Alors plus de mille personnes ou moins ou encore à guichets fermés, la raison (s’il en est encore quelque part) est à portée de mains d’application de ce qui a été signé. Rien qu’avec, le respect individuel, l’estime collectif et la considération générale se verraient un tant soit peu restauré dans l’esprit du « vahoaka ». –ce terme est utilisé à outrance pour le faire revenir à sa signification sémantique et intellectuelle-
Que donc, les interventions des uns et des autres, ainsi que des tiers, ne soient pas un soliloque  car il est bien connu d’autre part que les politiciens politicards, outre leurs convictions conjoncturelles et / ou opportunistes, aiment s’écouter parler ; « auto parlote ». L’astuce est éventée puisque tout ce qui a été annoncé depuis un an n’a jamais franchi une once de réalisation dans le cadre légal. A quoi bon d’ailleurs, les lois interprétées de manière très personnalisée suffisent largement à réussir le coup ; tous les coups. Même la morale s’en acoquine par le silence complice, voire ouvertement approbateur, des personnes censées y veiller. Sans oublier l’autosatisfaction qui ne manquera pas d’être tirée dans tous les sens / directions envers qui de droit. Or nul ne peut se pré constituer des preuves.
La communauté internationale commence à comprendre le cheminement de chaque revirement / volte face, et autres galipettes de tourbillon de la part de certains, qu’elle-même s’y prête volontiers au jeu, en organisant à son tour la sienne en comité restreint. Du coup, la rencontre du 8 au 10 mars va occulter les préoccupations et changer du tout au tout, les résolutions des 4 et 5 mars. Mieux, l’ombre plane orageusement au-dessus des têtes qui souhaitent ou pensent encore se défiler.  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article