gros silence

Publié le par Ny Marina

Voilà un bon moment que ce blog n'a pas été mis à jour. La raison ? La crise a fini par rattrapper votre serviteur. Plus de connexion, plus de mail, plus de navigation, plus moyen de faire de la mise à jour.

Pendant ce temps, les bois de rose navigue lentement - façon de parler - mais sûrement - ça, avec les boucliers mis en place, ce serait difficile de manquer le coup.

Pendant ce temps, la France aussi semble être prise d'un mal de mer, courant d'un côté à l'autre sans trop trouver le bon point où on bouge le moins.

Pendant ce temps, les rois du buziness sont en train de mettre en l'air toute idée reçue quant à la nécessité de faire des études pour s'en sortir.

Pendant ce temps, ça se construit dans et autour de la capitale. Des constructions à l'image de la politique actuelle. Des constructions sans bon sens, ni souci de l'envitronnement, ni du respect des autres, et pire - et de loin - ni l'once d'une préoccupation quant à ce qui fait du malgache ce qu'il est était !!!

 

C'est peut-être ainsi qu'on peut le plus simplement parler de Madagascar en ce moment. De la façon dont certains en font une énorme poubelle sans âme, sans culture, sans histoire. Une belle table rase même pas de latérite mais de fatras de chiffons et autres pourritures qu'on a du mal à voir du haut de ces 4x4 qui ont quitté les routes secondaires pour venir parader en ville, quitte à éclabousser ceux qui déjà n'ont plus que la boue pour s'habiller puisqu'ils n'ont plus rien.

 

On m'a dit qu'avec l'âge, on peut être plus réservé. Pour ma part, je ne vois pas comment me calmer au vu de ce que certains font, alors même que ce sont eux qui pourraient changer les choses. En mieux, s'entend.

 

Pendant ce temps, on redécouvre pour la énième fois l'avantage des vestes recto-verso, avec - ça les couturiers n'y ont pas pensé - une bonne sauce bien grasse de justification. Chacun s'explique comme il veut.

Pendant ce temps, eh bien plus globalement, le monde va mal et apparemment des prédictions semblent se mettre en place doucement. Et quand on se dit qu'il semblerait que nous soyons les seuls êtres intelligents (ha!ha!ha!) dans tout l'univers, je dirais : "quel gâchis".

Pendant ce temps, putain de merde, on fait semblant que tout va bien et tant pis si on fout en l'air la vie d'un tas de gens dont le tort est seulement d'avoir un certain nom, une certaine activité ou un certain bien qu'on veut s'accaparer. Pendant ce temps, si tu n'as pas une arme, ferme ta gueule.

Pendant ce temps, si tu n'as pas de milice, ne t'aventures pas à faire des remarques.

Pendant ce temps, tu ne veux surtout pas que les choses s'arrangent.

Il paraît, selon un dicton reçu sur mon portable, qu'une mer calme ne forme pas de bons marins...

Pendant ce temps Madagascar est en train de crever. Bientôt il n'y aura plus qu'une île avec des gens dessus, parce qu'aucun de nous ne veut vraiment sauver quoi que ce soit. L'ancêtre de l'autruche a disparu. Il n'en reste plus que des oeufs reconstitués. Les descendants d'autruche eux sont bien là qui ne veulent pas casser d'oeuf.

Pendant ce temps... si vous avez lu jusqu'ici, alors je vous remercie et vous admire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article