Madagascar : Le plan de Rajoelina pour 2010

Publié le par Ny Marina

http://njnb.wordpress.com/2010/01/23/madagascar-le-plan-de-rajoelina-pour-2010/


23 janvier 2010

D’après Tananews, on naviguerait à vue depuis le putsh de l’équipe Rajoelina pourtant je ne partage pas complètement cet avis.

Rajoelina a un plan, un plan très clair, il suffit d’analyser le passé et le présent pour prédire ses prochaines actions. Petit exercice de prospective.

On ne reviendra pas sur le Coup d’Etat de 2009, on va directement attaquer 2010.

Après avoir utilisé les Accords de Maputo pour dégager Monja Roindefo devenu trop encombrant et qu’il avait utilisé pour la boucherie du 7 février en se plaquant tranquillement à Ambatobe, Rajoelina veut donc des élections, des élections législatives.

Ladite Assemblée aura pour charge de rédiger la Constitution (déjà dans son tiroir) de la fameuse IVième République avant une hypothétique élection présidentielle.
Hé oui, quoi de mieux que se tailler une  Constitution sur mesure quand on n’a (i) ni l’âge requis, (ii) ni la popularité, (iii) ni la compétence nécessaire pour dirigier une république à peu près démocratique ?


Vous vous demandez sûrement pourquoi il a choisi les législatives avant les présidentielles ?


C’est simple, tout d’abord il compte sur la désaffection du public envers le parti présidentiel Tiako i Madagasikara éclaté en mille morceaux à cause des multiples trahisons et unions-divisions comme je l’expliquais précédemment.

Rajoelina sait qu’il n’a aucune chance contre Ravalomanana dans un duel électoral, en outre, comme les malgaches ont tendance à personnifier le pouvoir, l’image de Ravalomanana est encore très forte dans les esprits.

Rajoelina enfonce le clou en permettant à une pléthore de partis de participer pour mieux noyer le poisson « diviser pour mieux régner », on connaît la recette. Partis avec qui il a passé des accords de coopération tacites.

Rajoelina compte aussi sur le désintéressement de la population par rapport aux législatives considérés comme « petites élections inintéressantes » jouant ainsi avec le taux d’abstention pour monter son score. Il compte aussi sur le fait que Ravalomanana et ses partisans plutôt focalisés sur une présidentielle ne livrent pas bataille pour ces « minables seza ».

Pourtant l’enjeu des législatives est de taille car  ces législatives ne sont organisés  uniquement que par peur de Ravalomanana, c’est aussi tout simplement par « peur du peuple ».

Si Rajoelina avait la capacité de se faire élire par le peuple, il aurait patienté jusqu’à l’âge requis en faisant son temps à la mairie mais…il savait très bien que jamais une gringalette comme lui ne pourrait arriver à ce point d’où son Coup d’Etat.


Comment contourner le vote du peuple dès lors ? Par les « représentants du peuple » bien sûr.


Oui, messieurs dames, ne vous attendez pas à ce que Rajoelina vous laisse la possibilité de voter pour lui ou non, il ne vous donnera pas cette occasion.

Rajoelina veut mettre en place d’abord l’assemblée car selon sa version de la IVème République, le Président ne sera pas élu au suffrage universel direct (tout le monde vote) mais bien au suffrage indirect (vote des députés).

Rajoelina veut devenir « Président constitutionnel » par un vote de l’assemblée.

Le TIM ou du moins ce qu’il en reste devrait peut être se montrer imprévisible et choisir « d’aller au contact », d’affronter lesdites législatives car c’est sur ces législatives apparement anodines que Rajoelina va monter son « nouveau pouvoir ».


En bref, les législatives, c’est son Talon d’Achille.


Si les pro-Ravalomanana réussissent à mettre une branlée à Rajoelina dans ces législatives, ses plans seront mis en échec. En outre, si les forces se mobilisent et que cela crée un engouement, il y aura plus de surveillance, moins de capacité de triche pour Rajoelina.

Au mieux, le TIM gagne les élections ce qui s’apparentera à un plébliscite réussi pour Ravalomanana et un coup de pied vers la sortie pour Rajoelina.

Au pire, si le TIM fait un score honorable, la contestation de triche pourra monter au plus haut comme en 2002, le peuple se mobilise plus facilement à l’idée « qu’on vole son vote ».

En fait, plutôt que de freiner à mort pour se raccrocher aux accords de Maputo méconnus du public, pourquoi ne pas surprendre l’adversaire et donner un puissance coup d’accélérateur imprévu et briser sa machine en participant/gagnant aux élections contre vents et marées ?

Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous dans ce climat de répression, de censure mais bon plutôt que d’aller crier à l’application des accords de maputo pourquoi ne pas tenter l’exploit ? Et puis, des élections sur fond de sabotage, le TIM connaît bien non (cf. 2002) ?

Je ne vois que ça comme solution ou alors il faut « forcer le cours des choses »…faire dans la violence…. mais les pro-Ravalomanana sont-ils vraiment capables de prendre les armes ? La SADC d’intervenir ?

Moi je dis, faut faire ce qu’on sait faire. Et Ravalomanana et ses gars pour gagner des élections, ils savent faire.

En tous cas, Nj propose, le Roi Huit dispose


http://njnb.wordpress.com/2010/01/23/madagascar-le-plan-de-rajoelina-pour-2010/

Commenter cet article