PARIS NOUVELLE CAPITALE DE MADAGASCAR

Publié le par Ny Marina

Le 04 février 2010 
  
L’actualité ne nous apprend pas grand-chose sur l’avenir de Madagascar avec Rajoelina, si ce n’est que Paris pourrait bien devenir la nouvelle capitale de la Grande Île. La capitale radzouëlienne s’entend.
Le 26 janvier, Rajoelina est parti en Afrique, passant par Paris en visite privée – voyage aérien oblige. Il devait aller voir Khadafi et rendre visite à des chefs d’Etat africains. Le programme a été, semble-t-il, annulé. De Khadafi, il espérait qu’il l’emporterait dans ses valises à la conférence de l’Union Africaine à Addis-Abeba et qu’ainsi il serait reconnu chef d’Etat. Catastrophe, l’Union Africaine n’a pas voulu prolonger le mandat du « guide » libyen qui n’avait pas envie de danser et n’a donc pas reçu le Dj pour, veut-on nous faire croire, simple raison d’agenda chargé ! Il faut dire que le « guide » est généreux et sans doute est-ce de lui que provient l’argent avec lequel est reconstruit l’Hôtel de Ville d’Antananarivo – c’est ce que donnent à penser les entreprises choisies pour les travaux. Mais la générosité n’oublie pas la comptabilité. La facture de l’argent donné autrefois à Ratsiraka fut ensuite fournie et dut passer devant l’Assemblée nationale.
Outre les rencontres à l’Elysée prévues au départ, un programme d’urgence a donc été mis en place : rencontre avec des parlementaires français ici et là, et intervioue télévisé avant-hier sur Lci et radiodiffusé ce matin sur Rfi.
Sur Lci, Vincent Hervouët, après une présentation où tout le monde pouvait sentir qu’il avait été briffé en haut lieu, a fait ensuite son travail de journaliste, tout comme Olivier Rogez sur Rfi. L’interviouvé est bien terne et fallot. Il avait la réputation de mieux savoir le français que Ravalomanana. Réputation surfaite, comme permet de le voir l’écoute répétée de son entretien radio. « Les Nations Unies m’a invité afin d’assister… ». « Les trois anciens chefs de l’Etat, iz’auront [sic] la majorité ». « La France, ils sont [sic] en train de soutenir… ». Il utilise le mot « provocation » manifestement sans en savoir le sens et prononce « s’imposer » au lieu de « s’opposer ». C’est désespérant. Sans doute sait-il mieux le francofonique que le français.
On retiendra que Rajoelina ne peut toujours pas supporter de n’avoir pas pu se rendre à Copenhague. Mais il n’a pas dit un mot sur l’interdiction envisagée de l’espace aérien de la Sadec. Air-Madagascar va pouvoir envisager de multiplier ses vols vers Paris sans augmenter sa flotte, puisque pour ce grand patriote, les problèmes malgaches doivent plus se résoudre à Paris qu’à Antananarivo. Mais sans doute est-ce la volonté du vahoaka.
Georges Wilson vient de disparaître. Il fut, au TNP à Paris avec sa corpulence et des rembourrages, un Ubu-Roi magnifique et inoubliable. Ici, on aimerait pouvoir vite oublier les micro-Ubu d’Ambohitsorohitra.

G. Andriantsolo

Commenter cet article