Rolly Mercia dévoile que des hautes personnalités de la HAT sont derrière la vague d’insécurité

Publié le par Ny Marina

sur tananews.com

Selon Rolly Mercia de La Vérité, la bande de braqueurs/kidnappeurs de Solovelo Régis seraient constitués de MOP (Main d’Oeuvre Pénale), c’est-à-dire des condamnés à de lourdes peines de prison qu’on libère pour qu’ils servent de porte-flingues à de hautes personnalités politiques en raison de leur maîtrise des armes et des arts martiaux.

Selon toujours notre confrère Rolly Mercia, à qui l’on doit l’exclusivité de ces informations, ces condamnés « libérés » répondraient aux ordres d’une « haute personnalité politique » confirmant ainsi l’existence de milices armées à Madagascar.

Rolly Mercia de s’interroger sur QUI a permis la libération de tels voyous. Pour y répondre, il suffit de savoir que l’usage des MOP a été suspendu sous le régime Marc Ravalomanana par la Ministre Bakolalao Ramanandraibe et qu’elle a été rétablie sous la HAT par tenez-vous bien….Christine Razanamahasoa, Ministre de la Justice.

Quand à la provenance des pistolets mitrailleurs MAT-49 trouvés en possession des bandits, les spécialistes d’indiquer qu’ils pourraient provenir des supposés stocks achetés par le politicien Alain Ramaroson auprès du Régiment Capsat avant le putsch de Mars 2009.
Paradoxalement, Alain Ramaroson qui serait donc le commanditaire de ces « milices armées » est également à la tête de la commission « Sécurité et Défense » de la HAT.

Grâce à Rolly Mercia, on sait désormais qui sont les cerveaux derrière la vague de kidnappings, meurtres et braquages à Madagascar.
La HAT prendra-t-elle des mesures contre les principaux concernés ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article