Y a t il un pilote pour sauver la presse ?

Publié le par Ny Marina

sur sobika.com



L'arrestation des journalistes de la Radio Fahazavana et la mobilisation des journalistes qui s'en est suivie remet sur le devant de la scène la situation de la presse et plus généralement des médias à Madagascar. Les médias sont ils libres ? La liberté d'expression est elle pleine et entière ? A la première question, les médias malgaches ne sont pas libres et ne le seront probablement jamais parce qu'ils ont un défaut majeurs : ils appartiennent "tous" ( tous les grands titres ) à des intérêts économiques ou politiques qu'ils défendent avant toute chose. Ils ne défendent pas une information en particulier mais leur information spécifiquement et leur point de vue avant l'objectivité. Si vous lisez La Vérité par exemple, c'est un organe de défense acharnée de la HAT, prêt dans ses "Unes" a mordre tous ceux qui seront contre "leur vérité". Si vous lisez Midi, vous verrez que le journal est devenu un soutien entre les lignes au mouvement légaliste. Les médias ne sont donc pas des médias libres, mais des outils au service d'intérêts. Ceux qui par contre naviguent entre deux eaux pour ne fâcher personne, pratiquent une auto-censure bien précise, afin justement de ne s'attirer les foudres de personne. Ainsi, il y a des rédactions où il est interdit de citer X ou de critiquer Y même s'il peut y avoir matière à le faire. La encore, l'indépendance du média est remise en cause par des conflits d'intérêts. Il n'y a donc pas de médias libres. Quant à la liberté d'expression, elle est soumise au bon vouloir du pouvoir en place qui peut compter sur des snipers spécialisés a la Tv , a la radio, ou dans la presse, pour mettre en garde, démolir ou menacer tous ceux qui ont des vélléités de sortir de la pensée unique. Ainsi certains peuvent sans aucune déontologie ou sans aucune réprimande taxer ouvertement "de Ku Klux Klan" des personnes venues à un culte ! Les dérapages de ce genre, c'est le problème des médias malgaches : certains s'en servent pour régler des comptes avant d'informer, pour menacer d'autres médias, pour intimider et comme par hasard, ils servent tous la cause de la HAT ! Voila pourquoi, la presse n'est pas libre de son expression et c'est à l'Etat en toute indépendance, de faire la part des choses. Il n'y a pas que les opposants qui peuvent déraper, ca peut déraper sec aussi autour des médias pro Hat et personne n'y trouve rien a redire? Le plus fort  a tous les droits, mais il n'a pas forcément raison.Quant à la Conviction, elle est l'ennemie de la Vérité, avec un grand V. A méditer

Commenter cet article