LOI — UN ERRATUM

Publié le par Ny Marina

 

 

Le 12 octobre 2010

 

L’information va à la vitesse de l’éclair. J’ai pris des informations dans une récente LOI. La première était la confirmation de ce que je savais. Et j’avais dit qu’il ne fallait pas toujours faire confiance à cette lettre confidentielle.

J’avais raison de le dire et j’ai eu tort de copier les autres nouvelles. Il en est une qui était de toute façon fausse. C’était celle qui concernait la Cnaps. Je viens de recevoir de quelqu’un de confiance – eh oui ! Il y en a encore dans l’île malheureuse – qu’il n’y a jamais rien eu de tel. J’aurais dû m’en douter, puisque c’est le Pnud qui a donné l’argent à la Cnosc, laquelle, comme vous le savez, a été mise sur la touche et a fourni la fameuse convention en petits fours.

Décidément, la rédaction parisienne de la LOI fait confiance à toute « information-sic » reçue, dès qu’elle parle d’argent et de corruption par l’argent. Que le patron de la LOI et d’une autre lettre confidentielle sur l’Afrique apparaisse sur les écrans télé comme le grand spécialiste de l’Afrique montre à quel point les moyens d’information français sont minables. Sans doute ce Monsieur évalue-t-il la pige du journaleux malgache selon qu’elle traite d’argent volé, détourné, etc. Il y a déjà beaucoup à dire de vrai, mais il en invente de vraisemblables pour satisfaire le patron et pour augmenter ses primes.

Conservez dans vos archives ce qui concerne Hu Chi Ming  on en reparlera – et jetez le reste à la corbeille.


 

Commenter cet article