Légalité – plus qu’une nécessité

Publié le par Ny Marina

Légalité – plus qu’une nécessité (12 octobre 2009)

Submitted by fanovana on Mardi, 13 octobre 2009One Comment

La confusion totale règne à Madagascar. Pendant que la HAT se débat dans une guerre interne, Tiébelé Dramé a donné une nouvelle manière d’interpréter les accords de Maputo. Lundi, ce membre du GIC a déclaré que les signatures des chefs de file ne sont pas vraiment nécessaires à l’étape actuelle de la situation. Dramé, connu pour ses annonces prématurées et ses positions biaisées jette une fois de plus le doute sur la médiation.

Au cours des précédentes rencontres, l’apposition de signature des 4 chefs de file sur un document était le gage d’un accord trouvé. Tant que les 4 signatures n’ont pas été réunies, aucun consensus n’est acquis. Des déclarations de M. Dramé, les signatures pourraient être facultatives pour cette fois, une façon allant à sous entendre que les propositions de Carlton sont déjà acquises comme un accord.

Des propositions verbales pourraient elles faire office d’accord et être tenues en compte quand on sait que même des accords signés ont été bafoués quelques jours seulement après leur signature? Surtout que dans les propositions, il y en a qui sont rejetées catégoriquement par un des chefs de file.

Jusqu’à maintenant, les propositions du Carlton relatives aux hauts postes de la transition consensuelle n’ont pas l’adhésion de Marc Ravalomanana. Ravalomanana a déclaré haut et fort qu’il ne signera pas ces propositions. L’annonce de Dramé voudrait eviter cette opposition.

Les 4 chefs de file devraient se retrouver d’ici quelques jours, un « forcing » aura -t – il lieu en Europe, continent présumé pour la prochaine rencontre?

A Madagascar, le forcing continue. Après l’annonce des noms qui ont été proposés au Carlton, les choses sont allées très vite au niveau de la HAT.

Rajoelina fidèle à lui même continue de pratiquer un de ses arts favoris, l’unilatéralisme. Alors que les 4 chefs de file ne se sont pas encore rencontrés et annoncés ouvertement une quelconque entente commune, Rajoelina s’est dédié Président de la transition consensuelle. Rajoelina a annoncé de façon officielle au cours d’une émission télévisée le 09 octobre que l’élection présidentielle aura lieu en avril 2010. Lui de poursuivre le samedi 10 octobre par la nomination par décret de Mangalaza Eugène (nom proposé au Carlton) en tant que premier ministre. Une nomination brusque qui risque de causer encore plus de troubles a déclaré Fetison Andrianirina de la mouvance Ravalomanana.

Mangalaza Eugène perturbe encore plus, quand, à son arrivé samedi, il fût accueilli non par des malagasy mais par Ouedrago et Joyandet chef de la diplomatie française (du déjà vu?)

Cette nomination a en tout cas montré publiquement qu’entre Roindefo et Rajoelina, la guerre est déclarée. Samedi 10 octobre, Roindefo déclare qu’il ne quittera pas son poste de PM et lundi, ses avocats ont déposé une requête d’annulation de la nomination du nouveau PM de Rajoelina auprès du conseil d’Etat.

 

article paru sur pimaso.info

Commenter cet article